Valérie Trierweiler : une femme humiliée selon son amie Charlotte Valandrey

avril 17, 2014
Valérie Trierweiler et Charlotte Valandrey

Valérie Trierweiler et Charlotte Valandrey

« Valérie est une battante »

Proche de Valérie Trierweiler, Charlotte Valandrey a été aux premières loges lors de sa rupture avec François Hollande. Suite à la polémique lancée par Sophie Marceau, la comédienne estime que cette dernière « a un peu raison ».

« Il a des maîtresses et quand on le sait, il refuse d’en parler. Un mec qui se conduit comme ça avec les femmes, c’est un goujat. » C’est avec ces mots très durs que Sophie Marceau a évoqué François Hollande dans une interview au magazine QG. Indignée que l’on puisse « tromper sa femme pendant un an et demi alors qu’on est président de la République », la comédienne n’a pas hésité à taxer le chef de l’Etat de « lâche ».

Une attaque en règle qui a choqué Catherine Deneuve. « Je trouve ça très grossier. Extrêmement grossier », s’est insurgée l’actrice française, trouvant « honteux » le discours de Sophie Marceau. « Nous avons atteint un niveau de bassesse », a-t-elle déploré.

Amie de longue date de Valérie Trierweiler, Charlotte Valandrey est de son côté moins sévère avec la star de la Boum. Invitée hier soir dans C à vous, la comédienne a regretté que François Hollande ait « humilié » publiquement celle avec qui elle s’était envolée pour l’Inde en janvier dernier, au profit d’Action contre la Faim.

Comme l’explique la comédienne, elles se voient « un peu moins » à présent, mais elle l’assure, Valérie Trierweiler va bien. Elle garde le moral et « c’est une battante », souligne l’ancienne star des Cordier, juge et flic.

Lorsqu’Anne-Sophie Lapix lui demande de réagir aux propos de Sophie Marceau sur le chef de l’Etat, Charlotte Valandrey choisit de prendre son parti avec mesure. « Elle a un peu raison non ? C’était pas terrible cette façon de faire », a-t-elle relevé.

Désignée devant les yeux du monde entier comme une femme trompée, Valérie Trierweiler a selon son amie « été humiliée » par François Hollande. « Je trouve qu’il y avait peut-être un autre moyen de faire passer le message », a affirmé Charlotte Valandrey. En janvier dernier, c’est en effet par un très bref communiqué que le chef de l’Etat avait annoncé sa séparation avec Valérie Trierweiler, quelques jours après la révélation de sa liaison avec Julie Gayet.

« Normalement ça se fait à deux, on en parle avant. Je ne vais pas dire que je trouve ça génial, a estimé Charlotte Valandrey, tout en nuançant ses propos. Maintenant, est-ce que je dirais du président de la République que c’est un goujat ? Je n’en sais rien. » Peut-être pas publiquement, en tout cas.

Voici.fr par E.N.

Nigeria: 115 des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram toujours portées disparues

avril 17, 2014

Lagos – Au Nigeria, la directrice du lycée où 129 jeunes filles ont été enlevées par des militants islamistes de Boko Haram a déclaré jeudi que seules 14 des otages ont retrouvé la liberté, et non 121 comme l’affirme l’armée.

Le porte-parole des armées Chris Olukolade avait initialement indiqué que 129 lycéennes avaient été enlevées par des hommes armés lundi soir à Chibok, dans l’Etat de Borno (nord-est), avant d’affirmer mercredi soir que seules huit d’entre elles étaient encore en captivité.

Les déclarations de l’armée sont fausses, a affirmé à l’AFP Asabe Kwambura, la directrice du lycée public pour filles de Chibok.

Mme Kwambura a ensuite ajouté que l’information donnée par Kashim Shettima, le gouverneur de l’Etat de Borno, selon lequel 14 otages ont retrouvé la liberté, est correcte.

Cet enlèvement, qui a provoqué l’indignation de la scène internationale, est survenu le même jour que l’attentat le plus meurtrier que la capitale fédérale nigériane, Abuja, ait jamais connu (au moins 75 morts et 141 blessés), aussi attribué à la secte islamiste.

Romandie.com avec(©AFP / 17 avril 2014 14h27)

Décès de Jacques Servier, fondateur des laboratoires éponymes

avril 16, 2014

Le docteur Jacques Servier, président et fondateur du groupe pharmaceutique français Servier, dont le nom est lié au scandale du Mediator, est mort mercredi à 92 ans, a annoncé l’entreprise dans un communiqué. La cause de son décès n’a pas été précisée, mais selon une source proche du groupe, elle est liée à la vieillesse et non à "une maladie particulière".

"Les Laboratoires Servier et tous leurs collaborateurs ont appris avec une immense tristesse le décès de leur président-fondateur, le docteur Jacques Servier, décédé à son domicile le 16 avril 2014 dans sa quatre-vingt-treizième année", informe la société. M. Servier résidait à Neuilly, dans les Hauts-de-Seine.

Comme le rappelle le groupe, Jacques Servier, avait fondé l’entreprise portant son nom "il y a exactement 60 ans". Il en a fait un groupe pharmaceutique majeur, dont l’image a été cependant ternie au cours de ces dernières années par le scandale du Mediator.

"L’esprit, la motivation et la mission de cet homme exceptionnel, qui a consacré sa vie à la recherche de médicaments innovants, perdurent dans la priorité donnée à la recherche scientifique et dans les valeurs humaines au sein de l’entreprise qu’il a créée il y a exactement 60 ans", dit l’entreprise dans le communiqué.

Son décès intervient alors qu’un "grand procès du Mediator" visant tous les acteurs de ce scandale était attendu de source judiciaire dans un an environ, au 1er semestre 2015, et se tiendra donc en son absence.

Utilisé par cinq millions de personnes en France, le Mediator, qui contient une molécule coupe-faim (le benfluorex), est à l’origine de graves lésions des valves cardiaques et pourrait être responsable à long terme de 2100 décès, selon une expertise effectuée dans le cadre d’une enquête judiciaire.

Ce médicament controversé de Servier a été utilisé pendant trente ans, d’abord contre l’excès de graisses du sang, puis comme traitement adjuvant chez les diabétiques en surpoids, avant d’être retiré du marché fin 2009. Il a en fait été largement prescrit pour maigrir.

Le scandale du Mediator a vu notamment la mise en examen de Jacques Servier et de plusieurs sociétés de son groupe. Son décès ne met pas un terme à ces procédures.

Avec un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros en 2013, le groupe Servier est actuellement le deuxième laboratoire pharmaceutique français en termes de ventes, derrière le mastodonte Sanofi.

Romandie.com

Corée du Sud: six morts et 290 disparus dans le naufrage d’un ferry

avril 16, 2014

Le naufrage d’un ferry au large de la Corée du Sud a fait six morts mercredi. Si 179 personnes ont pu être récupérées, 290 manquaient encore à l’appel en fin de journée. Navires, hélicoptères et plongeurs d’élite ont été mobilisés pour secourir les passagers.

Le ferry "Sewol" dispose de 900 places. Il transportait 477 personnes, dont 324 lycéens, 14 enseignants et 29 membres d’équipage. Il emportait également 150 véhicules. Selon les informations à disposition du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), aucune personne de nationalité suisse ne se trouvait à bord.

L’accident, dont la cause n’est pas encore établie, s’est produit à 20 kilomètres de l’Île de Byungpong. Les conditions météo étaient "bonnes", avec un vent et une houle faibles, selon les garde-côtes.

Deux élèves sont morts, ainsi qu’une femme membre de l’équipage, ont indiqué les autorités. Le vice-ministre de la Sécurité et des services publics, Lee Gyeong-Og, a indiqué que 290 personnes sont portées manquantes.

Le bilan des victimes pourrait s’alourdir. Les sauveteurs ont travaillé toute la nuit à la lumière de projecteurs, mais la violence des courants et une visibilité réduite sous l’eau ont empêché les plongeurs de pénétrer dans l’épave immergée.

Les lycéens provenaient d’une école au sud de Séoul. Ils se rendaient sur l’Île de Jeju, un des hauts lieux touristiques de Corée du Sud et parfois appelé "le Hawaï sud-coréen".
Documents vidéo

Des images vidéo montrent des passagers terrifiés. En gilet de sauvetage, ils grimpent dans des canots de sauvetage alors que l’eau recouvre peu à peu le pont et que le ferry glisse doucement dans la mer.

D’autres passagers se jettent à l’eau. Des sauveteurs, y compris l’équipage de ce qui semble être un bateau de pêche, les récupèrent tant bien que mal. La température de l’eau était de 12 degrés.

Le bateau a envoyé un signal de détresse à 09h00 (02h00 en Suisse). Des témoignages de passagers laissent entendre que le ferry a heurté le fond. "Nous avons entendu un bruit énorme et le bateau a soudainement commencé à pencher", a indiqué par téléphone un lycéen à la chaÎne de télévision YTN par téléphone.

Les secours comprennent une dizaine d’hélicoptères, 34 navires, marchands, militaires et des garde-côtes, et 178 plongeurs qui fouillent le navire. Trois grues géantes flottantes ont été déployées et elles commenceront dès jeudi à redresser l’épave.

Romandie.com

Ukraine: Kiev en déroute dans l’Est à la veille de pourparlers décisifs

avril 16, 2014

Kramatorsk (Ukraine) – La confrontation avec les insurgés pro-russes de l’est de l’Ukraine a tourné à la déroute pour les forces du pouvoir pro-européen de Kiev mercredi, à la veille de pourparlers décisifs à Genève.

Face à l’aggravation continue de la pire crise Est-Ouest depuis la fin de la guerre froide, l’Otan a de son côté annoncé un renforcement des mesures de défense de ses membres d’Europe orientale. Les pays baltes ou la Pologne sont en effet particulièrement inquiets face à ce qu’ils dénoncent comme un interventionnisme russe.

Mais sur le terrain, les forces loyalistes ukrainiennes ont accumulé les revers face aux groupes armés autour de Slaviansk, ville emblématique de la dernière série d’insurrections pro-russes, contrôlée depuis samedi par des forces séparatistes.

Une colonne ukrainienne envoyée dans le cadre de l’opération antiterroriste lancée par les loyalistes a été bloquée par des manifestants pro-russes à Kramatorsk, à quelques kilomètres au sud de Slaviansk.

Six blindés de la colonne ont été saisis par un des groupes de combattants aux uniformes sans identification qui multiplient les actions depuis 10 jours dans l’Est russophone de l’Ukraine. Ils ont rejoint, drapeaux russes au vent, la défense de Slaviansk, accueillis en héros par une partie de la population.

Après de longues heures de confrontation avec des manifestants, les hommes du reste de la colonne -quinze blindés restés coincés à Kramatorsk- ont fini, certains en larmes, par déposer les armes, sous les cris de bravo les gars.

Au terme d’un accord passé avec un représentant des groupes armés, la colonne devait ensuite repartir en sens inverse.

Les armes ne seront plus jamais utilisées contre le peuple, a lancé à la foule le représentant en uniforme des insurgés, arborant le ruban orange et noir de Saint-Georges, symbole des partisans de la Russie.

- ‘Hommes verts’ -

Les blindés capturés étaient arrivés à Slaviansk chargés de plusieurs dizaines d’hommes puissamment armés, souvent cagoulés, vêtus des mêmes uniformes sans insignes.

Selon Kiev et les Occidentaux, ces groupes armés, ironiquement baptisés hommes verts en Ukraine, sont en fait des soldats d’élite russes. Accusation répétée mercredi par le contre-espionnage ukrainien pour qui ce sont les mêmes agents qui étaient à l’oeuvre en Crimée avant le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie en mars. Moscou nie avoir des soldats ou des agents en territoire ukrainien.

Le seul de ces hommes à accepter de parler aux journalistes, qui a refusé de s’identifier autrement que sous le pseudonyme de Balou, 50 ans, a assuré qu’ils étaient des volontaires de Crimée et des déserteurs de l’armée ukrainienne.

Ces mystérieux soldats ont en tout cas été accueillis en sauveurs par plusieurs centaines d’habitants de la ville, criant L’armée est avec le peuple! Nous vous aimons!.

Des jeunes femmes déposaient des fleurs sur les blindés, d’autres apportaient nourriture, eau et cigarettes, pendant qu’un avion de chasse passait à intervalles réguliers à basse altitude. On se faisait photographier avec les héros taciturnes du jour.

Dans un autre défi au pouvoir central, un groupe d’hommes cagoulés et armés a pénétré dans la mairie de Donetsk, fief russophone de l’Est où des séparatistes avaient déjà proclamé une république souveraine le 7 avril. Les inconnus affirmaient avoir pour seule revendication l’organisation d’un référendum sur la fédéralisation de l’Ukraine.

La Russie dément énergiquement toutes les accusations de déstabilisation de son voisin, affirmant au contraire que les autorités pro-occidentales issues du renversement fin février d’un pouvoir pro-russe lors de soulèvements violents à Kiev ont conduit le pays au bord de la guerre civile. Ce que le président Vladimir Poutine a encore dit à la chancelière allemande Angela Merkel mardi soir.

- Fédéralisation contre décentralisation -

Les pro-russes réclament un rattachement à la Russie, ou au minimum une fédéralisation de l’Ukraine, pour donner de grands pouvoirs aux régions.

Tout en se disant prêt à une décentralisation, le gouvernement de Kiev refuse l’idée de fédération, porte ouverte selon lui au démembrement du pays de 46 millions d’habitants.

Le Premier ministre Arseni Iatseniouk a d’ailleurs accusé mercredi la Russie de vouloir construire un nouveau mur de Berlin et un retour à la guerre froide.

Signe des débats tendus qui s’annoncent à Genève, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dénoncé mercredi un Etat ukrainien qui a cessé de fonctionner et doit accepter la fédéralisation.

Position que l’incapacité de Kiev à rétablir l’ordre sur le terrain ne devrait pas assouplir.

En cas d’échec de la réunion, Washington s’est dit prêt à imposer avec les Européens de nouvelles sanctions contre Moscou. Cela pourrait vouloir dire cibler davantage d’individus que ceux visés par les sanctions existantes, voire interdire l’accès à certains secteurs économiques clés comme les mines, l’énergie et les services financiers.

L’économie russe souffre déjà de la crise, avec une croissance en berne. Les Européens, de leur côté, redoutent les conséquences d’une éventuelle guerre du gaz sur leurs approvisionnements. Moscou a en effet menacé de fermer le robinet à Kiev, qui a accumulé une lourde dette et refuse d’accepter l’augmentation de 80% du prix des livraisons imposé début avril par Moscou.

L’escalade des tensions dans l’Est de l’Ukraine a attisé les craintes d’une intervention russe, la Russie ayant massé jusqu’à 40.000 hommes à la frontière selon l’Otan. Le président Vladimir Poutine a de longue date affirmé qu’il défendrait à tout prix les populations russophones de l’ex-URSS et le Kremlin a assuré lundi qu’il recevait de nombreux appels à l’aide des régions insurgées de l’Est de l’Ukraine.

Dans un parallèle inquiétant, la Transdniestrie, autre territoire séparatiste pro-russe de l’ex-URSS situé en Moldavie et frontalier de l’Ukraine à l’ouest, a enjoint mercredi l’Union européenne de la reconnaître si elle voulait la stabilité dans la région.

Romandie.com avec(©AFP / 16 avril 2014 18h31)

France: Manuel Valls annonce le gel des prestations sociales

avril 16, 2014

Le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé mercredi le gel des prestations sociales et le maintien du gel des salaires des fonctionnaires dans le cadre des 50 milliards d’euros d’économies à réaliser dans les dépenses publiques d’ici 2017. Des députés PS et les syndicats ont dénoncé cette mesure.

Le chef du gouvernement socialiste a détaillé pour la première fois ces économies annoncées en janvier par le président François Hollande. Il a souligné que "la France tiendra ses engagements" de réduction du déficit public à 3 % du Produit intérieur brut (PIB).

Il a encore réaffirmé les grandes lignes de la répartition de ces 50 milliards d’euros d’économies de 2015 à 2017 au total, à savoir 18 milliards pour l’Etat, 11 milliards pour les collectivités territoriales et 21 pour la protection sociale.

Les retraites seront gelées – sauf pour les pensionnés les plus modestes – de même que les prestations sociales (allocations familiales, assurance chômage). Ne seront là aussi épargnées par la rigueur que les prestations pour les plus démunis.
Fiscalité évoquée

Les dépenses de l’Etat seront de leur côté réduites grâce notamment à la baisse du nombre de fonctionnaires (sauf dans l’éducation, la justice et la police) et le maintien du gel des salaires des fonctionnaires en vigueur depuis 2010. Les collectivités locales sont aussi appelées à faire des économies.

Pour compenser ces mesures, Manuel Valls a annoncé d’ici juin "une mesure en faveur des contribuables les plus modestes".
Discussion attendue

Le Premier ministre a aussi rappelé que les cotisations sociales des salaires les plus modestes seront allégées au 1er janvier 2015, une mesure annoncée la semaine dernière.

Confirmant sa volonté d’aller vite, il a annoncé que ce programme budgétaire sera examiné le 23 avril en Conseil des ministres, puis soumis

Romandie.com

Côte d’Ivoire : dix ans après, l’enquête patine dans la disparition de Guy-André Kieffer

avril 16, 2014
Affiche de RSF représentant Guy-André Kieffer. © Sipa

Affiche de RSF représentant Guy-André Kieffer. © Sipa

L’enquête au sujet de la disparition du journaliste indépendant Guy-André Kieffer en Côte d’Ivoire, le 16 avril 2004, est toujours au point mort. Si les soupçons se sont orientés vers des proches de l’ex-Première dame Simone Gbagbo, la vérité, dix ans après, se fait toujours attendre.

Le 16 avril 2004, le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer disparaissait, alors qu’il avait rendez-vous sur le parking d’un supermarché à Marcory, à Abidjan, avec Michel Legré, époux de la sœur cadette de Simone Gbagbo. Depuis, malgré des soupçons persistants pesant sur l’entourage de l’ex-Première dame, l’enquête n’a pas connu de réelles avancées.

Dans un communiqué, mardi 15 avril, l’ONG Reporters sans frontières (RSF) a appelé à poursuivre la mobilisation "afin que justice soit faite", tout en dénonçant "dix années pendant lesquelles les enquêtes judiciaires amorcées n’ont pas abouti, les témoins et inculpés se sont soudainement dédits, les gouvernements qui se sont succédé en France et en Côte d’Ivoire ont envoyé des signaux mitigés quant à l’avancée de l’enquête".

Un journaliste qui dérange

Arrivé en Côte d’Ivoire au début de l’année 2002, Guy-André Kieffer avait été chargé par le régime Gbagbo d’un audit sur la filière cacao. Or, celui-ci avait mis en évidence des "malversations", par la suite confirmées dans un rapport de l’Union européenne publié fin 2005.

Kieffer avait publié de nombreux articles critiques à l’endroit de l’économie ivoirienne, ce qui lui avait valu d’être la cible des journaux pro-Gbagbo.

Guy-André Kieffer s’intéressait également au financement des ventes d’armes en Côte d’Ivoire, aux groupes rebelles du Liberia, à la Banque Nationale d’Investissement (BNI) ou encore au paiement des salaires des fonctionnaires de Guinée-Bissau par la Côte d’Ivoire. Sous différents pseudonymes, le journaliste avait publié de nombreux articles critiques à l’endroit de l’économie ivoirienne dans la presse locale, ce qui lui avait valu d’être la cible des journaux pro-Gbagbo.

La piste pro-Gbagbo

Selon l’enquête menée en France par le juge Patrick Ramaël, c’est par un "commando proche de la présidence ivoirienne", composé de membres des services de renseignement, qu’il aurait été enlevé, suite à un piège tendu par Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo. Pourtant, si celui-ci a été incarcéré quelques temps à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), il a été rapidement relâché.

Le juge français, qui a effectué plusieurs voyages en Côte d’Ivoire, a également convoqué, sans succès, Simone Gbagbo, afin de recueillir son témoignage. L’audition de l’ancien chef de la garde rapprochée de l’ex Première dame, le commandant Anselme Séka Yapo, dit Séka Séka, après son arrestation fin 2011, n’a pas donné plus de satisfaction. Selon ses proches, Guy-André Kieffer aurait pourtant séjourné deux jours dans une cellule du palais présidentiel.

Dernier événement en date en ce qui ce concerne les investigations : le 6 janvier 2012, un squelette a été découvert à Issia, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, et annoncé comme pouvant être celui du disparu. Mais les tests ADN pratiqués peu après se sont révélés négatifs. Depuis, bien que de nouveaux juges d’instructions soient en charge de l’affaire en France depuis fin 2013, les questions demeurent sans réponse.

RSF organise donc, comme chaque année, une campagne d’affichage à Abidjan jusqu’au 1er mai pour favoriser la relance des investigations. L’organisation cherche à mettre la pression sur Alassane Ouattara pour s’assurer qu’il respecte sa promesse, faite en avril 2012, de "ne protéger personne" dans cette affaire. Dix ans après la disparition de Guy-André Kieffer, ses proches, qui organisent une marche en son honneur à Paris, ce mercredi, continuent d’attendre.
________________

Jeuneafrique.com par Mathieu OLIVIER

L’armée de l’air jordanienne détruit des blindés venant de Syrie

avril 16, 2014

Amman – Des avions militaires jordaniens ont détruit mercredi des véhicules blindés qui tentaient de pénétrer dans le royaume depuis la Syrie en guerre, a annoncé l’armée.

Des avions de combat des forces armées royales ont détruit aujourd’hui plusieurs véhicules blindés qui tentaient de pénétrer en Jordanie depuis la Syrie, a indiqué l’armée jordanienne dans un bref communiqué.

Un porte-parole de l’armée s’est refusé à donner davantage de détails, et des responsables du gouvernement n’étaient pas joignables dans l’immédiat pour commenter cette annonce.

Des heurts ont eu lieu ces dernières semaines entre des gardes-frontières jordaniens et des hommes armés qui tentaient de pénétrer dans le royaume. Ces derniers ont été arrêtés.

Damas a accusé à plusieurs reprises les autorités jordaniennes de soutenir les rebelles combattant le régime de Bachar al-Assad, mais Amman rejette ces allégations et assure avoir renforcé ses contrôles à la frontière.

Le royaume affirme en outre avoir mis en prison plusieurs dizaines de personnes qui tentaient de rejoindre les forces de la rébellion chez son voisin.

Un tribunal jordanien a condamné mardi à cinq ans de prison trois ressortissants syriens accusés d’avoir tenté de faire passer en Syrie 36 détonateurs à distance pour le compte des rebelles, selon une source judiciaire.

Le conflit en Syrie a fait plus de 150.000 morts et poussé à la fuite de millions de personnes. La Jordanie accueille sur son territoire plus de 500.000 d’entre eux.

Mi-mars, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) avait indiqué que quelque 600 Syriens traversaient chaque jour la frontière jordanienne.

Romandie.com avec(©AFP / 16 avril 2014 13h20)

Ukraine: l’Otan renforce la défense air-mer-terre en Europe orientale

avril 16, 2014

Bruxelles – L’Otan a annoncé mercredi un renforcement des mesures de défense aérienne, maritime et terrestre de ses pays membres d’Europe orientale, comme les pays Baltes et la Pologne, en réaction à l’évolution de la crise en Ukraine.

Nous allons avoir plus d’avions dans le ciel, plus de navires en mer et la préparation des forces terrestres sera renforcée, a déclaré le secrétaire général de l’Alliance, Anders Fogh Rasmussen, à l’issue d’une réunion des ambassadeurs à Bruxelles.

Le renforcement des mesures de défense collective avait été demandé par les 28 pays membres après le rattachement de la Crimée à la Russie et l’aggravation de la crise dans l’est de l’Ukraine.

Le rôle central de l’Otan est de protéger et de défendre nos Alliés. Nous avons déjà pris une série de mesures, notamment le renforcement des missions de police de l’air dans les pays Baltes et des vols de surveillance d’Awacs au dessus de la Pologne et de la Roumanie, a déclaré M. Rasmussen.

Aujourd’hui, nous avons convenu de nouvelles mesures militaires pour renforcer notre défense collective et démontrer la solidité de la solidarité des Alliés, a-t-il ajouté.

M. Rasmussen n’a pas cité les pays concernés par ces mesures mais a annoncé, à titre d’exemples, une multiplication des sorties des avions au dessus des pays Baltes et le déploiement de navires dans la Baltique et la Méditerranée orientale. Nos plans de défense seront revus et renforcés, a-t-il précisé.

Ces mesures, qui sont totalement conformes à nos engagements internationaux, entreront en vigueur immédiatement, a souligné M. Rasmussen. D’autres suivront, si nécessaires, dans les semaines et les mois à venir.

M. Rasmussen a répété que, pour les pays de l’Otan, la seule voie possible à la crise était une solution politique. L’Otan soutient la réunion qui doit se tenir jeudi à Genève entre l’Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l’Union européenne, ainsi que tous les efforts de la communauté internationale pour trouver une solution politique, a-t-il dit.

Romandie.com avec(©AFP / 16 avril 2014 13h43)

Twitter: le pape a franchi le seuil de 13 millions de "followers"

avril 16, 2014

Le pape François a franchi sur son compte Twitter, @Pontifex, le seuil de 13 millions de suiveurs en neuf langues dont l’arabe et le latin, a rapporté le site spécialisé sur l’Eglise Il Sismografo. Les tweets, à la tonalité très spirituelle et centrés sur le message de l’Evangile, sont souvent retwittés.

Le compte pontifical officiel avait été ouvert par Benoït XVI en décembre 2012. Depuis l’élection du pape François le 13 mars 2013, il a gagné 10 millions de personnes. Parmi les 13 millions de suiveurs, le record est atteint par les hispanophones qui sont 5,4 millions à suivre le premier pape d’Amérique latine.

Ils sont suivis par les anglophones (3,9 millions), puis par les Italiens (1,6 million) et les lusophones – dont ceux du Brésil, premier pays catholique dans le monde – (1,01 million). Les autres langues des tweets du pape sont le français, le latin, l’allemand, le polonais et l’arabe.

Etre des "citoyens du numérique" constructifs

En janvier, dans son premier message sur le thème des communications sociales, François avait appelé les catholiques à être des "citoyens du numérique" constructifs, en utilisant Internet, qu’il avait qualifié de "don de Dieu" pour permettre "une authentique culture de la rencontre".

"Que notre communication soit une huile parfumée pour la douleur et le bon vin pour l’allégresse", avait-il souhaité, sans cacher les difficultés et les dérives sur internet.

Le pape François bénéficie d’une popularité très grande auprès des croyants et des non croyants, y compris sur les réseaux sociaux. Sa proximité et sa simplicité sont plébiscitées. Le niveau de sa popularité rappelle celle de Jean Paul II qui doit être canonisé le 27 avril.

Romandie.com


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 148 followers