Martinique : Jenny Alpha, la flamme créole s’est éteinte à 100 ans

Femme exemplaire et porteuse d’espoir, Jenny Alpha était née le 22 avril 1910 à Fort-de-France.

Arrivée en France en 1929 pendant la première crise mondiale, elle était en quête du choix de son devenir dans un univers de bouillonnement d’idées – à deux ans de l’exposition coloniale.

Voulant devenir institutrice, finalement c’est la fibre comédienne et et chanteuse qui l’emporta lui permettant de rencontrer au cours de cette belle carrière des grands noms du Jazz et du Music-Hall comme Duke Ellington et Joséphine Baker.

Admirable, elle savait séduire le public quand elle montait sur la scène. Elle a consacré toute son énergie et son talent pour préserver l’identité du noir insulaire des Caraïbes lorsque Césaire et Senghor évoluaient dans les eaux de la Négritude.

Jenny Alpha, la doyenne des artistes français, laisse dans le rayon de son héritage ses moments de vie et « La sérénade du muguet » qu’elle a enregistré en 2008, à l’âge de 98 ans saura perpétuer la mémoire de sa personnalité.

Combattante de la culture créole, elle a su marquer de son empreinte indélébile le monde artistique antillais.

Elle est décédée le mercredi 8 septembre 2010 après une chute dans sa résidence parisienne.

Que son âme repose en paix et la communauté antillaise trouve ici l’expression des condoléances les plus émues.

Bernard NKOUNKOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :