L’homme au creux de la vie

Partir à tout âge dans le silence des mots
avec le fardeau multiforme de ses maux
quand le corps perd le prix de la vie
et n’a plu droit au confort de son bon lit
il s’enferme ad aeternam dans le bois sous terre
dans la paix du royaume de vers de terre
attendant sa désagrégation fort mortelle
avant que les termites ne prennent des ailes
dans cette mutation du changement naturel
où il devient malgré lui plus un être spirituel
qui repose désormais dans le linge spatial
avec des attaches mémorables du temporel.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :