Encore

Loin il était
Comme une nuit d’Été
Courant pieds nus
Tel un cheval têtu
Abandonnant son maître
Sur le champ équestre
Avec sa queue blanche
Fouettant l’eau étanche
Quand le jour se lève
A la fin du rêve
Il salue de bon matin
Tous les passants du chemin
La cheville durant la chute
Tombait sans parachute
Il était loin
Avec ses mains dans le foin
Assis contre un arbre
Pour éviter de se tordre

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :