Le regard expressif

Loin du cœur de ton regard
Qui nage dans le néant temporel
De personne sans boussole
Debout devant le triangle d’une vie amère
Tu as perdu ma chère toute liberté
Dans la grande expression de ta féminité
Tes pensées à vol d’oiseau de départ
Arrivent à temps sur les côtes de ma vie
Pour un séjour de consolation à l’abri
Te couvrant de tendresse et de chaleur
Pour te sortir du froid de la peur
Devant la furie du lion sentimental
Qui menace ta chair comme un chacal
En proie à une victime sans force
Clamant d’effroi le cri de ton innocence
Agneau sans défense en quête de liberté
Et d’attention au prix de la docilité
Son agressivité veut enfermer ton visage
Avec des claies d’animaux sauvages
Car sa violence amère sans saveur
Gronde comme une pluie d’horreur
Aux paroles fracassant la branche de ton corps
Qui se brise comme un amour sans support
De pauvre libellule au corps frêle
Voulant s’agripper sur une branche vitale.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :