Cameroun: mort du colonel Abraham Avir Silvan, monsieur sécurité du président Paul Biya

Crash d’avion. Mort inopinée. Le colonel Abraham Avir Silvan, l’homme de confiance du président camerounais Paul Biya est mort le 22 novembre dans un accident d’hélicoptère de l’armée.

Cet accident a eu lieu, à 15 km de Yaoundé. L’équipage était à bord d’un appareil de type Bell 412 qui a décollé de Douala à 07H45 locales (06H45 GMT) à destination de Yaoundé où son atterrissage était prévu à 08H50 (07H50 GMT) à la base aérienne 101″, et, l’épave de l’appareil a été retrouvée dans la brousse de proximité.

En mission de service, il serait parti avec cinq autres personnes de la base militaire de Limbé à 60km à l’ouest de Douala pour son point de retour. Il y a eu 4 morts et 1 blessé.

Connu de tous pour avoir cultivé une forte personnalité auprès de Biya. Il avait réussi d’exercer une influence lui donnant une renommée et une autorité inégalées.

Officier supérieur retraité de l’armée israélienne auprès des services à la mission diplomatique israélienne au Cameroun en qualité d’attaché, il glisse, en fin de séjour, aux côtés du Chef de l’État mettant à profit ses compétences.

Formateur apprécié de l’armée. Il a mis en place le Bataillon léger d’infanterie(Bli) pour contrer tout acte de banditisme et de vandalisme.

Fin stratège aux multiples facettes et militaire courageux. Il déploie sa mission sur l’ensemble du territoire. Sa confiance s’installe et fait augmenter son crédit dans l’équipement d’un armement de pointe pour travailler efficacement.

Peu à peu, son étoffe d’intervention s’est accrue avec l’affaire de la péninsule de Bakassi (sud-ouest) – riche en pétrole et en gaz naturel – mais aussi lors des émeutes de 2008 qui avaient eu lieu dans la capitale.

A la mort du général Blaise Bénaé Mpecké, chef d’État-major particulier du président Paul Biya. Le général Avir voit ses prérogatives augmentées contrôlant la garde présidentielle (GP).

Au-delà de la vertu, il excelle dans le vice de l’incompatibilité de la profession. C’est un soldat business man qui troque sa tenue d’officier supérieur émérite à celle d’homme d’affaires véreux et cupide. Il est à la tête de la société Ringo qui fournit un accès internet. Il avait créé auprès des autres militaires une mésintelligence agaçant, tant soit peu, par des marchés juteux, les cercles diplomatiques.

Bernard NKOUNKOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :