Côte d’Ivoire: Les pro-Gbagbo ne sont plus une menace pour la paix

NEW YORK (Nations unies) – Les anciennes forces de Laurent Gbagbo ne sont plus une menace pour la paix et l`ordre public, a souligné lundi le chef de l`Opération des Nations unies en Côte d`Ivoire (ONUCI), Choi Young-Jin, devant le Conseil de sécurité.

« Dans l`ensemble, les anciens éléments pro-Gbagbo et leurs soutiens ne devraient pas représenter un défi de taille pour l`ordre public », a-t-il déclaré lors d`une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la Côte d`Ivoire.

Pour le représentant spécial de l`ONU, « la chute des soutiens de M. Gbagbo augure de la réussite de la réconciliation du pays ». « Un chapitre douloureux de l`histoire de la Côte d`Ivoire a été fermé », a-t-il ajouté.

M. Choi a néanmoins insisté sur le « besoin de restaurer rapidement l`ordre public à travers le pays » car il s`agit de « la condition préalable » à la réconciliation nationale, à la tenue d`élections législatives d`ici la fin de l`année et à la reprise économique.

Il a indiqué que dans la partie ouest du pays « nous constatons encore un certain manque de sécurité ».

Sur le plan économique, « en dépit de quelques inquiétudes, la plupart des experts sont optimistes quant à une relance de la Côte d`Ivoire », a expliqué M. Choi.

Le chef de l`ONUCI a par ailleurs précisé que l`ONU et la communauté internationale se tiendront aux côtés de la Côte d`Ivoire pour l`organisation d`élections.

L`ambassadeur de Côte d`Ivoire à l`ONU, Youssoufou Bamba, a de son côté estimé qu` »aujourd`hui, la Côte d`Ivoire retrouve progressivement le chemin d`une vie normale ».

Sur le plan humanitaire, 60.000 personnes ont regagné leurs lieux d`habitation sur les 200.000 qui ont été déplacées lors du conflit opposant Laurent Gbagbo et le président Alassane Ouattara. Les 140.000 restantes sont toujours regroupées dans des camps de réfugiés à la frontière du Liberia, a ajouté M. Bamba.

La Côte d`Ivoire sort à peine d`un conflit ayant fait près de 3.000 morts, déclenché suite au refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite à l`élection présidentielle de novembre 2010 face à Alassane Ouattara, investi chef de l`Etat le 21 mai.
AFP

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :