Wall Street termine la séance sur une nette hausse

Le Dow Jones gagne près de 4%. Les marchés américains rebondissent grâce à des chiffres sur l’emploi plus encourageants qu’attendu. Les valeurs bancaires et le secteur de l’énergie ont soutenu le rebond.

Comme en Europe, Wall Street rebondit nettement ce jeudi, au lendemain d’une séance qui a vu le Dow Jones plonger de 4,6 %. Après une ouverture en progression de 1,25% à 10.854 points, le Dow Jones a accentué ses gains à la mi-journée. Il termine sur une forte hausse de 3,95% à 11.143,31 points. Le Nasdaq monte de 4,69% à 2492,68 points et le S&P 500 grimpe de 4,63% à 1172,64 points.

Après avoir été attaquées la veille, les banques rebondissent et tirent la cote vers le haut: Bank of America reprend 6,50% à 7,21 dollars, JPMorgan Chase 6,49% à 36,60 dollars, Citigroup 6% à 30,20 dollars et Wells Fargo 5,94% à 24,24 dollars.

Le secteur de l’énergie, lui aussi malmené hier, contribue aujourd’hui nettement à la hausse des indices, à l’image du pétrolier ExxonMobil (+5% à 71,43 dollars). Cette hausse se fait dans le sillage des prix du pétrole qui ont fini en progression sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Le baril de «light sweet crude» pour livraison en septembre a terminé à 85,72 dollars (+2,83 dollars par rapport à la veille).

Bonne nouvelle sur le front de l’emploi

Le Dow Jones a encore accéléré son rebond à l’entame de la dernière heure d’échanges, lors d’un discours du président américain Barack Obama assurant qu’il y avait toujours la possibilité de prendre des mesures qui «aideront à accélérer la croissance et la création d’emplois». Les investisseurs ont aussi eu un regain de confiance à l’annonce d’une rencontre entre le président français Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel mardi à Paris pour évoquer la réforme de la gouvernance de la zone euro.

Toujours sur le front macroéconomique, quelques bonnes nouvelles rassurent également: les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé aux Etats-Unis lors de la semaine au 6 août à 395.000 contre 402.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail. Les économistes attendaient en moyenne 400.000 inscriptions au chômage.

Sur le front de l’immobilier américain : le nombre de logements sous le coup d’une saisie immobilière est tombé en juillet à un plus bas de quatre mois aux États-Unis, selon une étude publiée ce jeudi. Les défauts de remboursement, ventes sur saisies et saisies bancaires ont concerné 212.764 propriétés en juillet, un plus bas sans précédent depuis novembre 2007, selon le cabinet RealtyTrac.

À noter toutefois que le déficit commercial du pays s’est encore creusé en juin selon des chiffres publiés jeudi par le département du Commerce, atteignant son plus haut niveau depuis octobre 2008 sous l’effet d’une nette baisse des exportations. En données corrigées des variations saisonnières, le déficit a atteint 53,1 milliards de dollars, contre 50,8 milliards (chiffre révisé) le mois précédent, tandis que les exportations américaines chutaient de plus de 2% sur le mois.

Cisco fait mieux qu’attendu

Du côté des entreprises, l’équipementier en télécoms et informatique américain Cisco (+15,95% à 15,92 dollars) a publié ce mercredi un bénéfice annuel net en baisse de 16,4 % à 6,5 milliards de dollars, et un bénéfice au quatrième trimestre en baisse de 36,3 % à 1,2 milliard de dollars. Deux chiffres toutefois supérieurs aux attentes.

Le groupe de médias News Corporation (+18,09% à 16,19 dollars) de Rupert Murdoch, ébranlé par le récent scandale des écoutes téléphoniques en Grande-Bretagne, a tenté de rassurer, ce mercredi, ses investisseurs, en publiant un bénéfice annuel en hausse. «Bien que cela ait été un bon trimestre d’un point de vue financier, notre groupe a été confronté ces dernières semaines à des problèmes liés à notre tabloïde londonien News of the World», accusé d’avoir pratiqué des écoutes sur quelque 4000 personnes dans les années 2000, a commenté le PDG du groupe, Rupert Murdoch, dans un communiqué.

Par ailleurs, Google (+2,39% à 562,13 dollars) est très suivi. L’enquête des autorités américaines en charge de la concurrence (FTC) sur un possible abus de position dominante de Google, annoncée en juin, se concentre sur le système d’exploitation Android et le moteur de recherche, apprenait-on ce jeudi dans le Wall Street Journal.

Aucune publication majeure n’est attendue sur cette fin de semaine. Il faudra patienter en effet jusqu’à mardi prochain pour que Home Depot, Walmart et Dell publient leurs résultats semestriels. D’ici là, lundi 15 août, Estée Lauder dévoilera ses chiffres du troisième trimestre.

Lefigaro.fr par Anne-Sophie Cathala, Hayat Gazzane

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :