Des clients d’une banque « hameçonnés »

Au moins cinquante clients d’une agence de la Banque populaire à Saint-Maixent-L’Ecole (Deux-Sèvres) ont été délestés d’une partie de leur compte en banque, victimes d’un « hameçonnage » sur Internet, a-t-on appris mercredi auprès de la banque et des gendarmes.

A la mi-journée, il semblait de surcroît que des clients d’autres banques de la région aient pu être victimes d’une escroquerie similaire, a-t-on appris de source policière.

Les clients de la Banque populaire ont constaté que des retraits d’argent avaient été effectués entre le dernier week-end de juillet et le 15 août depuis le Pérou et les Etats-Unis. Ils avaient auparavant répondu à un email envoyé au nom de la Banque populaire, contenant un lien renvoyant à un faux site de la banque.

La banque dément l’éventualité d’hameçonnage

La fraude a consisté à « récupérer par des moyens techniques les coordonnées des utilisateurs, et par des moyens optiques le code » composé par les clients, a précisé lors d’un point presse téléphonique Jean-Marie Hivelin, directeur général adjoint de la Banque populaire-Centre-Atlantique, dont une cinquantaine de clients ont été victimes de l’escroquerie.

Selon lui, la dizaine de distributeurs automatiques concernés se situent sur un « périmètre limité » dans le département.

Le responsable a en revanche démenti tout cas de « fishing » (« hameçonnage »), système de fraude par email permettant d’obtenir des données bancaires sur internet, comme cela avait été évoqué dans un premier temps.

Les données bancaires piratées ont ensuite été transmises dans des pays où le contrôle est moins strict, a précisé M. Hivelin, indiquant que les clients avaient été victimes de retraits abusifs pendant le week-end du 15 août notamment depuis les Etats-Unis, le Pérou et l’Italie.

Une fraude « classique »

De source proche du dossier, le phénomène d’accélération des retraits de formulaires se rencontrait aussi dans le département voisin de la Charente-Maritime.
« Il s’agit d’une fraude pas fréquente, mais classique », a dit Jean-Marie Hivelin, ajoutant que la situation à la Banque populaire « était sous contrôle » et « que les clients lésés seraient intégralement remboursés ».

« On va vérifier tous nos équipements DAB par application du principe de précaution », a-t-il ajouté.

L’agence de Saint-Maixent-L’Ecole dépend du réseau bancaire régional Banque populaire Centre Atlantique, couvrant sept départements: Corrèze, Creuse, Dordogne, Haute-Vienne, Charente, Charente-Maritime et Deux-Sèvres. Il est par ailleurs apparu, de source policière, que le commissariat de Niort avait enregistré depuis mardi un afflux des retraits de formulaires de déclaration d’une utilisation frauduleuse des comptes bancaires, à raison d’une vingtaine par jour là où ces retraits étaient très rares.

Mercredi après-midi, une cinquantaine de demandes de formulaires de déclaration d’une utilisation frauduleuse des comptes bancaires avaient été enregistrées au commissariat de Niort tandis qu’une cinquantaine de victimes s’étaient fait connaître auprès des gendarmes de Saint-Maixent-l’Ecole.

Lefigaro.fr avec AFP

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :