Tsonga, la force tranquille

Malgré un niveau de jeu fluctuant, Jo-Wilfried Tsonga n’a pas connu de véritable souci pour écarter Yen-Hsun Lu au 1er tour de l’US Open.

Un homme averti en vaut toujours deux. Opposé au 1er tour de l’US Open à Yen-Hsun Lu, Jo-Wilfried Tsonga savait qu’en jouant à son niveau, il ne risquait a priori pas grand-chose. Mais le Français n’ignorait pas que le Taïwanais avait déjà su, par le passé, s’offrir quelques victoires retentissantes, comme face à Andy Murray aux JO de Pékin ou Andy Roddick lors de l’édition 2010 de Wimbledon.

Le réalisme sarthois

Et si un trou de mémoire survenait, le Manceau pouvait toujours compter sur son adversaire pour lui infliger une bonne piqûre de rappel, dès le quatrième jeu, en se procurant deux balles de break. Heureusement, Tsonga serrait la vis et s’évitait l’écueil d’une course-poursuite. Mieux même, il breakait dans la foulée et ne laissait plus guère d’opportunités au Taïwanais de revenir dans la manche, conclue en 39 minutes (6/4). Le deuxième set, lui, démarrait sur un beau bras de fer entre les deux hommes, qui alignaient les jeux blancs sur leur engagement. Et à 3-3, le Français faisait parler son expérience et sa puissance pour prendre la mise en jeu adverse. Dans la foulée, Lu tentait bien de se rebeller avec une balle de débreak, mais son passing en bout de course venait s’échouer quelques centimètres trop loin.

Quelques absences quand même

Il s’agissait là de la dernière porte entrebâillée par un Tsonga qui s’extirpait de cette situation périlleuse et enchaînait en remportant ce deuxième set (6/4). Assommé, Lu voyait alors le TGV sarthois lui rouler dessus et les jeux de défiler à toute vitesse. En un gros quart d’heure, le Français avait fait le plus dur avec un double break en poche (4-0). Résultat, classique, il se déconcentrait l’espace d’un instant et le Taïwanais, qui n’avait alors plus rien à perdre, jetait ses derniers feux dans la bataille (4-3). Mais cela ne suffisait pas à chambouler le Tricolore qui, à l’image d’un match solide quand il le fallait, parachevait son ouvrage sur son service (6/4 6/4 6/4). Une bonne entrée en matière donc, même si la concentration aura parfois fait défaut au Tricolore… Un défaut que Tsonga aura l’occasion de corriger au prochain tour face à Sergeï Bubka Jr. David Ferrer, lui, aura bien réagi après avoir perdu la première manche contre Igor Andreev (2/6 6/3 6/0 6/4). Et la Russie de couler un peu plus tard avec la disparition de Mikhaïl Youzhny, surclassé par un Ernests Gulbis des (très) bons jours (6/2 6/4 6/4).

Résultat du 1er tour :
Tsonga (Fra, 11) Lu (Tai) 6/4 6/4 6/4
Ferrer (Esp, 5) Andreev (Rus) 2/6 6/3 6/0 6/4
Starace (Ita) Berrer (All) 6/4 4/6 6/3 6/2
Ilhan (Tur) Dancevic (Can) 6/3 6/2 1/0 ab.
Kunitsyn (Rus) Bachinger (All) 2/6 1/6 6/1 6/4 6/4
Gulbis (Let) Youzhny (Rus, 16) 6/2 6/4 6/4

Lefigaro.fr par Cédric Callier(Sport24.com)

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :