Ils ont vendu Gbagbo

Ils ont vendu Gbagbo qui broie du noir à Korhogo, ces crapauds politiques qui croassent dans les mares de l’exil entre faux bonds de liberté et fausse conscience de patriotes…devenus apatrides.

Lâches, couards, ils ont extorqué la vie des jeunes de Yopougon, Marcory, Koumassy, II Plateaux, Cocody, Anyama, Port-Bouët pour nourrir leur propre ambition, poussant les jeunes à mourir en leur lieu et place.

Ils ont fui, pris la route de l’exil, la semelle des chaussures pleine de poussière, la bouche pleine d’insultes et de morve xénophobe de la Place de la République caressant dans leur poche des billets d’argent, seuls recours de leur nouvelle condition humaine.

A travers leurs discours et leurs écrits, ils ont semé la haine, l’acrimonie, l’inimitié, la mégalomanie, le mépris et l’orgueil vantant des qualités idéologiques de nationaliste et de souverainiste, hors du temps et non-actuel. Simples vernis de mots anachroniques, désuets et surannés, ils ont été la pègre de la nation qui a pris son temps à leur tendre une oreille attentive alors qu’ils étaient de grands menteurs, des fossoyeurs de la République.

Avec des slogans de « libérateurs et de réfondateurs », ils ont importé des mercenaires(des bourreaux et vampires de la mort), des déchets toxiques qui continuent d’empoisonner l’atmosphère à Djibi-village où la population est prisonnière d’un relent exécrable, escroquant les victimes avec l’argent de Trafigura mais aussi détournant par des Fonds de placement les économies de paisibles citoyens aujourd’hui impayés, protégeant leurs auteurs.

Ils ont obtenu tous les grades dans la Réfondation allant de l’ignominie en passant par l’opprobre et la Dictature.

Ils croient que le monde est une vessie qui peut continuer à soutenir leur mensonge d’urine car l’urine quand elle est pleine dans la vessie, sort sans permission.

Sortez si vous êtes « garçons » pour affronter la justice et répondre de vos actes devant la société. Sortez si vous êtes courageux comme le fils de Mama qui a refusé de fuir attendant ses dernières heures de responsabilité, le 11 avril pour répondre de ses actes. Sortez comme Désiré Tagro qui a obéi à la demande de son mentor en donnant sa vie pour une cause qu’il avait crue juste, loin des fuyards qui chantent sur le toit des pays étrangers et des médias.

Un homme politique n’a pas peur du vent de la persécution, il assume car mourir ou faire la prison est un honneur, une façon d’exprimer sa dignité, de réaliser son désir le plus fou.

Ne soyez pas la torche qui éclaire le jour car le peuple est déjà dans la lumière. Sortez dans la nuit de vos idées, de votre combat comme Mamadou Koulibaly. Ne laissez pas seuls Miaka Oureto, Tano Djé Djé, Lorougnon et bien d’autres continuer cette lourde tâche dans une opposition qui a du plomb dans l’aile et manque de souffle politique. De conviction.

Vos déclarations et vos interviews n’ont plus droit de cité car le peuple dégage les scories de vos plans macabres pour vivre dans une Côte d’Ivoire unie et réconciliée avec le RHDP dans l’Akwaba, solennel, exemplaire et modèle du père de la nation Félix Houphouët Boigny.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :