RDC : décès de l’humoriste Dieudonné Kabongo, « bruxellois d’adoption »

Dieudonné Kabongo a joué son dernier acte. L’artiste congolais, âgé de 61 ans, est décédé sur scène en Belgique, dans la soirée du 11 octobre, lors d’une représentation du cabaret « Les nouvelles de l’espace ».

Malgré l’intervention des secouristes présents dans la salle, le comédien Dieudonné Kabongo n’a pas pu être réanimé. « Dieudonné était un des quatre chroniqueurs. Il s’est affalé. Rien n’a pu être fait. Nous sommes effondrés et pensons avec tendresse à sa famille », a confié son partenaire et comédien belge Jean-Louis Leclerq sur sa page Facebook.

« Bruxellois d’adoption »

Né au Katanga (RDC) en 1950, Dieudonné Kabongo était « bruxellois d’adoption » depuis 1970. Ancien professeur de mathématiques, il s’était fait connaître en remportant en 1984, le prestigieux prix du Festival du rire de Rochefort avec sa pièce « Méfiez-vous des Tsé-Tsé », un face-à-face burlesque entre colonisateur et colonisé. Comédien, conteur, musicien et humoriste, il avait joué dans une quarantaine de courts et longs métrages (« Le damier » en 1996, « Pièces d’identité » en 1998, « Le couperet en 2005 »…) « J’ai aussi joué dans de mauvaises pièces », s’amusait-il lorsque nous l’avions rencontré à Paris en août 2010. Sympathique et chaleureux, il nous avait confié entre deux éclats de rire son sentiment sur l’anniversaire des indépendances africaines. « Quand commence-t-on à exister ? » se demandait-il alors. Que la terre lui soit légère.

Jeuneafrique.com par Justine Spiegel

Étiquettes : , , ,

Une Réponse to “RDC : décès de l’humoriste Dieudonné Kabongo, « bruxellois d’adoption »”

  1. Bouesso Says:

    La mort de Dieudonné Kabongo est une perte immense pour le monde de la culture. Son humour encore vivant dans notre esprit, pendant le 50e anniversaire des indépendances africaines, pour le cas du Congo; il aura été de tous les temps un acteur de grande inspiration corrigeant les moeurs en riant. Homme de spectacle, il est mort sur scène comme il aura aimé les planches, son espace vital de prédilection, le sourire aux lèvres et le coeur en joie, ouvert comme un sésame de bonheur distribuant la beauté inhérente de ses éffluves radieuses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :