Dans le bois de la forêt

 

Viens te perdre dans la forêt de mon corps

Et te noyer dans la mer joyeuse sans bord

Nageant au sourire de mes lèvres juteuses

Dans la pleine joie d’une vie bien heureuse

 

Ce jour-là dans le bois vert tendrement glacé

La lumière diaprée de tes yeux bleus et étirés

Accostait par instant magique ma fine bouche

Prenant son repos dans le bassin de ta douche

 

Du haut de tes escarpins augmentant ta silhouette

Ton bon fût étendu sans plumes de jeune mouette

Recevait l’autre regard du bon et gentil voyageur

Qui découvrait les délices alternés du gai bonheur

 

Assise jambes écarts dans le creux d’un bois mort

La flamme éternelle et jaillissante de ton visage or

Dore et réveille les particules de mon doux corps

Dans le feu crépitant et étincelant de ton bord.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :