Le soir de mon regard

Mon regard béni sur ton dos nu

Refuse de voir ton ventre poilu

Quand au bord secret de tes seins

Se dessine la couleur de tes reins

 

Tu me provoques depuis le salon

Après mille tours dans la maison

Quand tu fais tomber ta belle robe

Dans la beauté nubile de tes courbes

 

Fumant au collet un chaleureux baiser

Au bout pulpeux de tes lèvres braisées

Je me délecte de la crême de ta langue

Comme le suc vital d’une belle mangue.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :