Au cœur de la nuit

Au cœur bien chaud de la nuit

Je cherche ton corps à minuit

Avec ma petite main aveugle

Qui tombe sur l’île de ton triangle

 

Quand mon autre pied sourd

Au contact de ton genou lourd

Avance à tâtons vers ta source

Je m’abreuve bien de ta jouvence

 

Dans la faim amicale dorée du désir

Nous partageons ensemble le plaisir

Comme un bon petit gâteau délicieux

Cuit gentiment par un pâtissier silencieux

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :