Vaillante étudiante du Labrador

Ô toi, la brune étudiante qui dort

Sous le grand froid du Labrador

Réveille-toi dès le soleil levant

Aux premiers rayons du temps

 

Femme de société, espoir du salut

Debout comme le soldat bien poilu

Enfourche les armes de ta féminité

Jette vite dans la caserne ta timidité

 

Ô toi, la Jeanne d’Arc des temps modernes

Relève les défis là où les hommes échouent

Car tu n’es plus une graminée de petit chou

Dans ce foutu monde de drapeaux en berne.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :