A l’aube de ta jeunesse

Cultive ta beauté à l’aube de ta jeunesse

Car au crépuscule de ta triste vieillesse

Plus aucun regard ne posera ses valises à ta porte

Parce que tu auras perdu ton charme à la côte

Dans le bonheur au drapeau flottant de l’âge

Entre les saisons douces, il faut savoir être sage

Si tu brûles au plaisir le temps du mariage

Tu risques de devenir une femme de passage

Bien plus tu prends trop des ailes de liberté

Pour t’inscrire dans les réseaux sociaux à volonté

Ô toi, la belle du campus et de l’université

Si tu fais vite et mal de faux calculs démesurés

Tu ne mangeras plus au restaurant la bonne purée

Avec des bonnes dents jusqu’ici bien saines

Quand on a encore du sang chaud dans les veines

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :