Dans l’île de ta main

Deux pigeons picorent dans ta paume

Quand ton sourire et ton regard rament

Jusque dans l’île verte de ta main

Pour découvrir la joie des colombins

 

Goûtant au plaisir du langage des vagues

Tes jambes dans l’eau prennent langue

Jusqu’à ta belle remontée sur la plage

D’où s’étend en vaste éclair ton image

 

Forte est ton image qui attire les oiseaux

Comme une déesse bleue qui sort de l’eau

Au loin tu provoques la tempête au matelot

Qui perd la tête depuis son beau bateau.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :