Michael Jackson: Le château où il est mort est en vente

Les lieux sont vides et déserts depuis la mort de leur illustre locataire, et notamment la vente du mobilier et de la décoration fin 2011 par Julien’s Auction. C’est dans la résidence qu’il louait pour 100 000 dollars par mois à Holmby Hills sur North Carolwood Drive, dans le quartier de Westwood (Los Angeles), que Michael Jackson est mort le 25 juin 2009 d’une surdose de propofol, décès pour lequel son médecin personnel, Conrad Murray, a été jugé coupable d’homicide involontaire et condamné le 25 novembre 2011 à 4 ans de prison.

La demeure, un manoir de style français qu’il a occupé après la vente en novembre 2008 de son fameux ranch de Neverland, a été plusieurs fois proposée à la vente et retirée du marché. Comprenant notamment 7 chambres, 13 salles de bain, 11 cheminées, un garage pouvant accueillir jusqu’à sept véhicules, un cinéma, un studio artistique, une cave à vin avec salon de dégustation, une salle de fitness avec spa, ainsi qu’un guest house et une piscine, le tout sur plus de 5 000 m², la propriété conçue en 2002 par Richard Landry est proposée au prix de 23,9 millions de dollars (18 millions d’euros). Soit 5 millions de moins que lors de sa mise en vente en août 2010, mais 400 000 dollars de plus que lors de la précédente tentative, à l’été 2011. Le businessman Hubert Guez et son épouse Roxanne l’avait acquise en 2004 pour 18,5 millions de dollars ; en 2008, elle avait été estimée à 38 millions de dollars.

L’agent immobilier Mauricio Umansky, selon le site TMZ, ne propose de visites que sur sélection, ne retenant que les acheteurs ayant les moyens de s’offrir ce palace. Une « célébrité de premier plan » doit d’ailleurs visiter la propriété dans les heures à venir.

Le Los Angeles Times a de son côté consulté un expert en immobilier qui note qu’il est toujours plus difficile de vendre une propriété qui a été scène de crime : « De tels biens mettent plus de temps à se vendre, et, en général, se soldent à un prix réduit de 10 à 50%. A court terme, il est plus facile de les louer que de les vendre. Mais au bout de cinq à sept ans, on constate un retour total à la normale« , analyse ainsi Randall Bell, qui a notamment eu en charge la vente de la maison d’O.J. Simpson.

Purepeople.com

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :