La Cedeao veut que le président Touré soit protégé

La Cédéao souhaite que le président malien Amadou Toumani Touré  renversé le 22 mars par des militaires soit protégé et libre du choix de  sa résidence, a déclaré vendredi le ministre burkinabè Djibrill  Bassolé, au nom de la médiation dans la crise malienne.

«Nous  avons (…) souhaité que le président Amadou Toumani Touré puisse être  admis à retourner à la maison de son choix, et qu’il puisse bénéficier  aussi de la sécurité par les forces de défense et de sécurité», a  déclaré à la télévision publique M. Bassolé, au nom du président  burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la Communauté économique des  Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour la crise malienne.

Il  s’exprimait à Kati (proche de Bamako), après un accord signé avec les  putschistes et lu en intégralité par le chef de la junte, le capitaine  Amadou Sanogo.

Le 3 avril, au même endroit, le capitaine Sanogo  avait annoncé que la junte envisageait des poursuites judiciaires contre  Amadou Toumani Touré (dit ATT).

«Compte tenu des éléments dont  nous disposons, M. Amadou Toumani Touré pourrait être l’objet de  poursuites judicaires pour haute trahison et malversation financière.  Son dossier sera transmis aux autorités compétentes pour donner la suite  appropriée», avait déclaré le capitaine Sanogo, sans plus de détails.

Le 28 mars, ATT avait affirmé qu’il n’était «pas prisonnier».

«Je suis bien à Bamako, et Dieu merci ma famille et moi nous nous  portons tous bien», avait-il dit lors d’une courte conversation  téléphonique, rompant un silence médiatique  observé depuis son renversement et qui avait suscité beaucoup  d’interrogations sur son sort exact.

Auparavant, le chef de la  junte, le capitaine Amadou Sanogo, avait assuré qu’il se portait bien et  était «en sécurité», sans donner aucune autre précision.

La  France avait aussi indiqué que son ambassadeur à Bamako, Christian  Rouyer, avait «pu s’entretenir par téléphone avec le président ATT qui  l’a rassuré sur son sort», sans autre commentaire. Et le chef de l’Etat  ivoirien et président en exercice de la Cédéao Alassane Ouattara avait  également indiqué lui avoir «parlé», gardant, lui aussi, le secret sur  sa localisation.

Liberation.fr avec AFP

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :