La sculpture allongée

 

Trône encore sur le lit arrangé

Ma belle sculpture allongée

Avec tes cuisses aimantées

De ta poitrine verte et luxuriante

Surplombent deux montagnes saintes

Souriante est ta plaine abondante

De viande sans os et croustillante

Exubérantes tes parties affriolantes.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :