Fin de la captivité…

World Vision

« Je vous offre le chocolat de la liberté! »: la Suissesse Béatrice Stockly vient de monter dans l’hélicoptère dépêché mardi par le Burkina Faso près de Tombouctou, en plein désert du nord du Mali. Otage depuis le 15 avril, elle est désormais libre.

Deux pick-up viennent de se garer tout près de l’appareil, à bord duquel se trouvent le chef d’état-major particulier du président burkinabè Blaise Compaoré, le général Gilbert Djindjéré, et ses collaborateurs, et deux réprésentants du ministère suisse des Affaires étrangères, raconte un journaliste de l’AFP qui était à bord.

Côté passager, à bord d’un des deux pick-up qui transportent des hommes enturbannés et lourdement armés, elle descend, foulard noir encadrant son visage, robe noire, et monte dans l’hélicoptère.

« On m’a obligée à porter ça! »: cette chrétienne impliquée dans le social et vivant depuis des années à Tombouctou retire ces vêtements d’emprunt. Elle porte une robe fleurie et des…

Voir l’article original 487 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :