Quand la bétise humaine engendre la catastrophe, l’horreur germe dans l’histoire

World Vision

 

Au cœur mortel de l’horreur

repose l’ombre du malheur

car chaque débris ensanglanté

porte la marque du soldat éclaté

 

Sous le sable mouvant innocent

gémissent encore des esprits en sang

emportés par la puissance de la détonation

entre mutation du réveil et sommeil d’inattention

 

Quand la poussière avait maintenant fait son lit

la fumée au corps noir montait au ciel sans répit

les yeux dans l’impuissance de la catastrophe

larmoyaient hébétés devant la bêtise sans étoffe.

 Bernard NKOUNKOU

Voir l’article original

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :