Côte d’Ivoire: Attaques gratuites contre Ouattara et Bédié : Quand KKB mène un faux combat

 
Pré
© Le Nouveau Réveil par DR
Pré campagne du PDCI – KKB, le président de la JPDCI à Bocanda
Dimanche 13 Septembre 2010. Gare routière de Bocanda. Clôture de la tournée du président national de la Jpdci, Kouadio Konan Bertin (KKB)

Encore lui. Le président de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Kouadio Konan Bertin allias KKB, a remis le couvert. Hier dans une interview accordée à un confrère, le député de Port-Bouët a porté des critiques acerbes contre le président de la République, Alassane Ouattara et son aîné président du parti doyen, Henri Konan Bédié.

Aveuglé par ses ambitions démesurées et visiblement gêné par l’harmonie entre les deux présidents, Ouattara et Bédié, le député RHDP de Port-Bouët s’en est vertement pris à eux avant-hier et hier dans cette interview fleuve. Comme frappé par une amnésie soudaine, KKB feint d’oublier d’où vient la Côte d’Ivoire et où se trouve son salut. Obnubilé, en outre par l’envie de voir disparaitre le RHDP, cette alliance houphouétistes qui a pourtant fait de lui un élu de la Nation et qui a par la même occasion sauver la Côte d’Ivoire des griffes dictatoriales de la défunte refondation, KKB estime que l’alliance va mal. Il a mis son éternel reproche au goût du jour.

Selon lui, le PDCI est à la remorque du RDR et rien n’a changé dans la condition des jeunes du plus vieux parti de Côte d’Ivoire. «Pour l’heure, je le dis et je l’assume. Qu’est ce qui a changé dans la situation du PDCI? Sous Gbagbo nous avions eu un Premier ministre, Charles Konan Banny. Nous avions Laurent Dona Fologo, président du Conseil économique et social. Nous avons gardé les 8 portefeuilles sur la quarantaine de ministres (…) Je ne peux pas penser que nous sommes traités comme il se doit dans une alliance qui nous respecte et qui tient compte de nous», a-t-il argué.

Pour lui, le RDR a surtout réussi son ambition tracée par son premier secrétaire général, Djéni Kobenan, de transformer le PDCI en ‘’l’état de relique au Nord et de vestige au Sud’’. Avant d’ajouter que le parti d’Henri Konan Bédié a besoin maintenant d’un nouveau berger pour être efficace sur le front électoral. Alors question? KKB n’avait-il pas toutes ses données sur la supposée aliénation du PDCI lors des législatives du 11 décembre dernier quand il a accepté d’être parrainé par la coalition et élu député à Port-Bouët sous cette bannière? Evidemment, comme là, il était question d’atterrir à l’Assemblée nationale-donc pour des intérêts évidemment personnels- il a fermé les yeux sur ses critiques en bon opportuniste.

Après s’être fait élu député RHDP, KKB a retrouvé toutes sensations de franc-tireur. Pis, en fieffé ingrat, il envisage de mettre en péril l’entente et l’harmonie qui règnent dans la famille qui lui a grandement ouvert les bras. KKB dans cet entretien a laissé tomber le masque. Son ambition est sans équivoques : porter le glaive dans la coalition des Houphouétistes pour servir la cause des anti-Ouattara du PDCI. La synergie d’action et la concertation permanente entre les deux présidents gênent fortement cette visée lugubre. C’est pourquoi, le président de la jeunesse du PDCI-RDA s’évertue à s’attaquer à cette complicité qui fait maigrir tous les inconditionnels du « Tout sauf Ouattara » tapis dans les dédales lugubres du parti sexagénaire. «Alassane Ouattara est convaincu que le PDCI, c’est Bédié. Donc tant que lui et Bédié s’entendent, de facto, il s’entend avec le PDCI (…) Je crains fort qu’avec le temps, le PDCI ne se désolidarise des décidions que lui et Bédié prennent», a-t-il dévoilé. Tout en soutenant que le PDCI n’a pas la Primature comme l’avait promis le chef de l’Etat, mais ‘’le premier des ministres’’. On le voit KKB ne supporte pas le RHDP. Mais le moment est venu pour lui de prendre conscience du faux combat qu’il mène. Car, il est indéniable que les intérêts de la nation sur lesquels les Houphouétistes veillent pour perpétuer la vision et la philosophie de paix du premier président de la Côte d’Ivoire sont bien au dessus de sa condition personnelle. A moins qu’il veule réveiller les vieux démons qui ont opposé par le passé le RDR et le PDCI pour se sentir à l’aise devant la souffrance des Ivoiriens. Puisse que le salut de la Côte d’Ivoire n’est nulle part que dans la cohésion des héritiers d’Houphouët-Boigny. C’est une simple question de bonne foi.

 Le Patriote par Lacina Ouattara

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :