Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara a reçu 129 hommes d’affaires chinois à Abidjan

Après la visite du président Alassane Ouattara en Chine, 129 hommes d’affaires chinois débarquent à Abidjan

© Présidence par DR
Audiences du chef de l’Etat: le Président Alassane Ouattara a échangé avec une délégation d’hommes d’affaires chinois conduite par M. Tang Gianguo
Jeudi 9 Aout 2012. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Le chef de l’Etat, SEM Alassane Ouattara a reçu une délégation d’hommes d’affaires chinois conduite par M. Tang Gianguo

Le constat est clair. Le Président Alassane Ouattara n’était pas allé en Tourisme en Chine.

 

En atteste les nombreux actes (lancements des travaux de l’autoroute Abidjan-Grand-Bassam et d’approvisionnement en eau potable de la ville d’Abidjan à partir de Bonoua) posés par le Gouvernement chinois récemment. L’on n’a pas encore fini de commenter la mise en oeuvre de ces projets que ce sont exactement 129 hommes d’affaires chinois qui viennent d’arriver en Côte d’Ivoire. Ils y séjourneront du 08 au 11 août dans le cadre d’une mission de prospection économique. Cette mission a pour objectif de créer une plateforme d’échanges entres les hommes d’affaires chinois et ivoiriens. Cette délégation chinoise représente une cinquantaine d’entreprises opérant dans des secteurs aussi variés que l’agriculture, les télécommunications, les infrastructures, les mines, l’électricité, la construction, etc.

Déjà hier, à la salle de conférence du ministère des affaires étrangères, au Plateau, les ministères ont présenté à la délégation chinoise, les opportunités d’investissements issus de leurs départements ministériels. Il s’est donc agit de ‘‘vendre’’ aux opérateurs économiques chinois, les grands projets du Gouvernement ivoirien. Il y avait au total dix ministre dans cette salle qui ont soumis les projets de développement de la Côte d’Ivoire à cette délégation.

D’entrée, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, président de la cérémonie, a expliqué que le Gouvernement ivoirien a comme triptyque : la paix et la sécurité, la reconstruction et la relance économique, et la réconciliation. En prime, la croissance à deux chiffres à partir de 2014. Saluant cette nouvelle ère qui s’ouvre pour la Côte d’Ivoire, le ministre Duncan a appelé les Chinois à investir en Côte d’Ivoire pour accéder au vaste marché sous régional de la Cedeao. Moussa Dosso, ministre d’Etat, ministre de l’Industrie, a incité les opérateurs chinois à s’investir dans l’agro-industrie pour être en symbiose avec les ambitions de la Côte d’Ivoire dont le leitmotiv est la transformation de ses productions agricoles et l’instauration d’infrastructures industrielles conséquentes.

L’opération de charme du Gouvernement

Paul Koffi Koffi, ministre délégué à la Défense, a évoqué les besoins d’investissements, dans la réhabilitation des casernes, le renforcement des capacités et des moyens des soldats, etc. Quant à l’argentier du Gouvernement ivoirien, Charles Koffi Diby, il s’est réjoui de la présence des opérateurs économiques chinois qui arrivent au moment opportun car l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE par la Côte d’Ivoire permet au pays d’avoir une grande marge de man?uvre. Expliquant que le Programme national de développement (Pnd) prévoit 30% de croissance dans chaque secteur d’activité pour atteindre l’objectif d’une croissance à deux chiffres.

Le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi, a relevé que toutes ses perspectives passent par la construction d’infrastructures routières, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires estimées à environ 2,5 milliards de dollars.

Pour sa part, Adama Toungara, ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie a révélé qu’il existe dans son secteur, 170 projets pour un coût global de 5,5 milliards de dollars. Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre de l’Agriculture a encore réitéré sa volonté de réduire de moitié la pauvreté en 2020, conformément aux objectifs du millénaire. Aussi son département recherche-t-il 2.000 milliards de fcfa qui contribueront par exemple à faire passer la culture du riz, actuellement pluviale, à une culture irriguée pour rentabiliser le potentiel ivoirien de 200 mille hectares de terre irrigables.

Bruno Koné, ministre de la Poste et des TIC, tout en saluant l’existant, s’est appesanti sur cinq axes: définir un cadre institutionnel conséquent et les enjeux du développement d’une économie numérique, favoriser le redéploiement des TIC et l’accès à tous de l’équipement, inciter au développement des filières de fabrication locale et de création d’industrie des TIC.

Lors de ce grand oral, le ministre des Transports, Gaoussou Touré qui a évoqué de nombreux projets, a mis un point d’honneur au renouvellement du parc automobile des transporteurs. Les Chinois qui ont attentivement écouté les ministres hier, doivent aujourd’hui, dans le cadre d’un forum du secteur privé qui doit avoir lieu à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, échanger avec les opérateurs économiques ivoiriens. Sont prévues les interventions de la Chambre de commerce et d’industrie en Côte d’Ivoire, la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire, le Cepici (Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire) sous le thème : ‘‘Opportunités d’investissements et l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire’’. A cela il faudrait ajouter entre autres, les présentations du Bnetd, des rencontres B to B.

Le samedi, des visites sont prévues au Port autonome d’Abidjan, au siège du Port autonome de San Pedro, à Petroci, Sodemi, etc.

En tout cas, les investisseurs chinois n’ont pas voulu se laisser distraire par ces attaques de ces derniers jours. A travers cette mission de prospection, les hommes d’affaires chinois ont tenu à marquer leur détermination à investir en Côte d’Ivoire.

Tang Gianguo (chef de délégation) : “Nous voulons accompagner le Président Ouattara”

La délégation d’hommes d’affaires chinois a rencontré hier, à 12h30mn, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, qui avait à ses côtés, des membres du Gouvernement ivoirien et des opérateurs économiques ivoiriens.

A sortie d’audience, après plus de 30mn d’échanges, Tang Gianguo, chef de délégation, a rappelé que pendant sa visite en Chine, le président Ouattara a présenté de nouveaux programmes de développement de la Côte d’Ivoire. « Nous sommes encouragés et voudrions renforcer notre coopération aussi bien avec le gouvernement que des entrepreneurs ivoiriens. Nous voulons accompagner le Chef de l’Etat ivoirien, apporter notre contribution au développement économique du pays », a révélé Tang Gianguo. Qui a par ailleurs précisé qu’il connaît très bien la Côte d’Ivoire pour y avoir séjourné à plusieurs reprises, ce, au début des années 90. Rappelant que la Chine a réalisé le projet d’aménagement hydraulique d’Anguédédou, le Palais de la culture avec son théâtre à ciel ouvert. « C’est pour cela que je dis que la Côte d’Ivoire n’est pas un pays inconnu pour moi », a-t-il insisté.

Lepatriote.ci par JAE

 

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :