Les Experts se recouvrent d’or

L’équipe de France a conservé son titre olympique en dominant la Suède (22-21). Elle accroît encore son incroyable empreinte dans l’histoire.

  • 2012 JO France Experts Finale Joie2012 JO France Experts Finale Joie

Il ne fallait pas les vexer. Titillés dans leur orgueil par un Euro complètement raté, les Experts ont prouvé à la terre entière que leur règne sur le handball mondial n’était pas encore terminé. Les voilà pour la deuxième fois consécutive au sommet de l’Olympe. Déjà quadruples champions du monde, ils sont désormais doubles champions olympiques au terme d’une lutte acharnée face à de coriaces Suédois (22-21) qu’ils avaient déjà battu les Suédois en phase de poule (29-26). Grâce à un Guigou et un Barachet retrouvés, à un Omeyer homérique et un Abalo aérien, les Bleus ont mené la rencontre de bout en bout pour s’inscrire un peu plus dans la légende du handball et du sport français.

La France devient la première nation à conserver son titre aux JO si l’on excepte l’URSS, sacrée en 1988, puis en 1992 sous le nom d’Equipe unifiée. Ces Experts sont des géants et ne cessent de repousser leur limite. Ils décrochent la onzième médaille d’or des Bleus à Londres, leur sixième titre international en 17 ans. Depuis quatre ans, la France a presque tout gagné: deux titres olympiques (2008, 2012), deux de championne du monde (2009, 2011) et un de championne d’Europe (2010).

Abalo ce magicien

Cet ultime chef-d’oeuvre s’est dessiné en défense. Pas beaucoup d’envolées magistrales mais des muscles et des coffres fermés à double tour. Mais la France à un perce muraille hors pair : Luc Abalo. Sur son aile droite, il a dessiné dans les grandes largueurs le succès tricolores repoussant sans cesse les Scandinaves à trois buts. A 40 secondes du terme, au bout d’une extension hors du temps, c’est lui qui a inscrit le but décisif. Celui qui a scellé le succès tricolore.

Cruel pour les Suédois qui essuient leur quatrième défaite en autant de finales olympiques. Mais les hommes de Steffan Olsson n’ont jamais vraiment espéré, pris à la gorge par un collectif tricolore ultra-agressif après un début de match plutôt timide marqué par quelques pertes de balle inhabituelles. Bien sûr, la Suède n’a jamais pris de gros éclat. Passé le premier quart d’heure (5-6 à la 16e minute), elle n’a cessé de combler son retard. En vain. Le score étriqué témoigne d’une fin de match haletante. Mais il n’y avait pas grand chose à faire face à ces Bleus-là. Le dernier Euro les a piqués dans leur orgueil. Leur réponse fut éclatante.

Par Martin MOSNIER | Eurosport

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :