Mon œil au coin de la pitié

Sur le banc humiliant des accusés

mon œil regarde le corps en pitié

qui tremble d’une voix rauque

comme un linge de grande toque

 

Résistant à l’oreille dure bouchée

modèle de vieille gloire empotée

marchandant dangereusement le verbe

dans un monde d’hypocrites imberbes

 

Entre théories de ruse sans victoire

ma conscience pied de grue d’entonnoir

victime d’une brochette de pie à la mangeoire

campe au ridicule d’une incrimination notoire.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :