Victimes d’une arnaque, ils vont pouvoir rentrer en France

 

Les retours des passagers partis en vacances les 18 et 25 juin ont été annulés par l'agence de voyage. Crédit photo: François Bouchon/ Le Figaro
Les retours des passagers partis en vacances les 18 et 25 juin ont été annulés par l’agence de voyage. Crédit photo: François Bouchon/ Le Figaro Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro
 
280 ressortissants français d’origine comorienne ont vu leur billet retour annulé par leur agence de voyage. Un scénario qui se répète chaque année.
Ils devraient enfin pouvoir rentrer en métropole demain. Partis de Marseille à la fin du mois de juin, environ 280 ressortissants français d’origine comorienne sont aujourd’hui encore bloqués à Moroni, victimes d’une arnaque de leur agence de voyage, la société Méditerranée Europe Tourisme (MET). L’agence basée boulevard des Dames à Marseille a annulé tous les retours des passagers partis en vacances dans l’île située au large des côtes africaines les 18 et 25 juin, et annoncé son dépôt de bilan.

Un scénario qui a malheureusement tendance à se répéter chaque année. Des compagnies peu scrupuleuses se sont en effet spécialisées dans une pratique qui consiste à appâter des clients en leur proposant des tarifs bien en dessous du marché, pour ensuite disparaître. En l’occurrence l’aller-retour pour les Comores était affiché par MET à 1190 euros, au lieu de 1780 euros au tarif normal. «MET et Comores Aviation Airline (la compagnie qui devait assurer le transport des passagers, NDLR) avaient signé un accord de partenariat, mais ils se sont brouillés, Comores Aviation s’est fait arnaquée par son partenaire», explique à l’AFP Abdillah Mouigni, secrétaire général au ministère comorien des Transports et du Tourisme. «Cette année, le dossier était techniquement bien ficelé, le gouvernement avait eu toutes les assurances, on ne pouvait pas imaginer l’arnaque», poursuit le secrétaire général qui rappelle que «le tribunal de commerce de Marseille a engagé des poursuites contre MET». En vain.

Indemnisation insuffisante

La solution de rapatriement proposée prévoit l’acheminement des vacanciers encore bloqués sur la Réunion par la compagnie Air Austral, puis sur Paris par Air France, a précisé Ali Abdou de l’Aviation civile comorienne. L’État doit prendre en charge le voyage à hauteur de 350 euros par passager jusqu’à Paris. Mais il leur faudra ensuite payer le train Paris-Marseille. «Prenez une famille de trois personnes, ça fait beaucoup pour un vol de sinistrés», regrette cependant Abdillah Mouigni. Se pose aussi la question de l’indemnisation des ressortissants les plus fortunés qui sont rentrés à Marseille par leurs propres moyens.

Pire, légalement, rien n’empêche ces compagnies douteuses de revenir proposer leurs prix alléchants l’année prochaine, rapportait le quotidien La Provence au début du mois d’août. Une solution de long terme reste donc encore à trouver.

Lefigaro.fr

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :