Devant la fosse

Tendre est la terre qui accueille ma dépouille mortelle

Dure est la justice qui trouble la conscience nationale

Poings levés je descends les yeux fermés dans la fosse

Acceptant la salutation des persécutés par la police

Mort et libéré sans gain de tracas de la revendication

Encore enchaînés les rescapés de la contestation

De Marikana à Mdumazulu les larmes ne cessent de tarir

Devant l’horreur de la gratuité mortelle de sévir

Quand Pretoria imprudent contrebalance la sanction

La consternation est grande sans fierté pour la nation

Par-ici relents nauséabonds des vices d’apartheid

Par-là mépris comme si nous étions des apatrides

Loin de toute considération humaine

Loin de toute acceptation sereine.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , ,

Une Réponse to “Devant la fosse”

  1. lgyslaine Says:

    Des mots très forts qui ne me laissent pas insensibles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :