Mali: la France sera en soutien logistique d’une éventuelle intervention

Mali: la France sera en soutien logistique d'une éventuelle intervention Mali: la France sera en soutien logistique d’une éventuelle intervention © AFP

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réaffirmé jeudi que la France apporterait « un soutien logistique » à une éventuelle intervention militaire dans le nord du Mali, alors que Paris est sous le coup d’une menace d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) de tuer les otages français.

Comme on lui demandait sur i-Télé s’il jugeait « sérieuse » la menace lancée mercredi par Aqmi, le ministre a estimé que la situation dans cette zone du Sahel n’était « pas acceptable » et « nous ne pouvons pas laisser faire ça ».

« Nous ne laisserons pas faire l’évolution (. . . ) qui aboutit à la constitution d’une espèce de sanctuaire terroriste par des bandes organisées se réclamant d’Al-Qaïda au Mali », a-t-il dit. « C’est notre sécurité qui est en jeu à moyen terme », a-t-il aussi déclaré.

A propos d’une possible intervention armée, « il y a un processus qui a déjà été initié puisque le président du Mali a fait appel à ses voisins regroupés dans la Cédéao (Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest, ndlr) pour qu’ils l’aident à reconquérir le nord », a ajouté M. Le Drian.

Désormais « il y a une résolution de l’Onu, nous sommes légalement couverts pour qu’une initiative soit prise ».

Cette initiative, a-t-il poursuivi, « revient d’abord aux Africains mais manifestement c’est en cours de gestation et ça va être évoqué par le président de la République (François Hollande) à New York la semaine prochaine lors de l’assemblée générale de l’Onu ».

« La France a dit qu’elle apportera son concours et son soutien et j’espère que d’autres pays européens agiront de même mais en soutien logistique pas en intervention directe », a-t-il encore dit alors qu’on lui rappelait des propos similaires formulés cet été par François Hollande.

« Il y a une légalité », a insisté le ministre de la Défense, « il faut maintenant que les forces africaines s’organisent, déterminent une feuille de route, le fassent en collaboration avec les autorités françaises et nous appuierons logistiquement cette démarche ».

Il s’agira d’envoyer « du matériel mais pas des hommes, du soutien indirect à l’opération ». Même si Aqmi menace nos otages ? « Nous disons très clairement que nous voulons sauver nos otages, et que les moyens sont mis en oeuvre pour le faire », a-t-il répondu.

 Jeuneafrique.com avec AFP

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :