Sur un lit de princesse

 

Sous le feuillage de ta chevelure

se dessine le visage de ta peinture

marque triomphante de ta créature

que j’attache sur le port de ma ceinture

 

Sur le champ de ta poitrine en jachère

tu as cultivé des seins sans engrais amères

qui portent un jus succulent de jeunesse

bon à déguster sur un bon lit de princesse

 

Quand les effluves adorables de tes aisselles

arrosent à raison mes narines sans couvercles

je m’enivre de toutes tes fragrances corporelles

dans la joie envoûtante d’une partie indicible.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :