Congo: Biographie d’Auguste Iloki, nouveau président de la Cour constitutionnelle

Portrait du Nouveau Président de la Cour Constitutionnelle au Congo Brazzaville


L’ancien vice-président de la Cour constitutionnelle a été nommé le 17 septembre 2012 au poste de président de l’institution, après la disparition du titulaire, Gérard BITSINDOU
Né le 15 décembre 1950 à Bokombo, dans le département de la Cuvette, au nord Congo, Auguste ILOKI est titulaire de plusieurs diplômes dont un doctorat d’État en droit décroché en 1984 à l’Université de Paris II en France. Diplômé de l’École nationale de la magistrature de Paris, section internationale, en 1978, l’actuel président de la Cour constitutionnelle est un cadre rompu de l’administration judiciaire congolaise.
Il a été tour à tour juge au Tribunal de grande instance de Brazzaville en 1979, Conseiller Juridique du Ministre de la Justice en janvier 1981 avant d’être nommé Conseiller à la Cour d’Appel de Brazzaville en novembre de la même année. Auguste ILOKI a également assumé les fonctions de Directeur de Cabinet du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice de février 1983 à mai 1986 puis celles de président du Tribunal Populaire de la Commune de Brazzaville de mai 1986 à juillet 1991.
En 1991, il est nommé Conseiller Juridique et Administratif du Président de la République, poste qu’il occupa jusqu’en 1992. Il a assumé cette fonction également auprès du Président de l’Assemblée Nationale dès l’avènement de la démocratie en 1992. Cette même année, il a été désigné Juge à la Cour Suprême en septembre.
Après la guerre civile de 1997, Auguste ILOKI est promu président de la chambre administrative et constitutionnelle de la Cour suprême en 1998. En 2003, il est nommé Vice-Président de la Cour Constitutionnelle avant d’être élevé au rang de Président de l’institution.
Toutes ces prestations lui ont valu la distinction honorifique de Grand Officier dans l’ordre du Mérite congolais. Chargé de cours à l’École nationale d’administration et de la magistrature ainsi qu’à la Faculté de droit de l’Université Marien NGOUABI, depuis 1982, Auguste ILOKI est par ailleurs, un écrivain.
Il est auteur de plusieurs ouvrages : Le droit de licenciement au Congo (2000) ; Le recours pour excès de pouvoir au Congo (2002) ; Le droit de divorce au Congo (2004) ; Le droit des successions au Congo (2006) et Le droit du mariage au Congo, paru en 2008. Sa dernière publication remonte à 2010 : Le droit des parcelles de terrain au Congo, tome 1. Le tome 2 est en cours d’édition. Le nouveau Président de la Cour Constitutionnelle est marié, père de sept enfants.

Source: Patrick Eric Mampouya

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :