Lagerfeld dément avoir traité Hollande d’«imbécile»


Crédits photo : PATRICK KOVARIK/AFP
 
Le créateur estime qu’il n’a pas à s’excuser car il «n’a pas dit» que le président français était un «imbécile». Au contraire, il le trouve «drôle, spirituel et très très intelligent».
Séance de rattrapage. Ce dimanche soir, au «20 heures» de France 2, Karl Lagerfeld a démenti avoir traité le président François Hollande d’«imbécile». «Évidemment je n’ai pas dit ça, d’ailleurs c’est pour ça que je n’ai pas à m’excuser puisque je ne l’ai pas dit». Il invoque un problème de traduction, alors que l’interview polémique a été réalisée par le magazine Marie Claire espagnol.«Je ne parle pas espagnol malheureusement, donc je ne sais pas très bien ce qu’ils ont dit», a-t-il éludé.De l’entretien, publié vendredi dernier, la France a surtout retenu le passage sur le président français: «C’est un imbécile, il sera aussi désastreux que Zapatero. Hollande déteste les riches. C’est un désastre. Il veut les punir, et bien sûr, ils s’en vont, personne n’investit. Les étrangers ne veulent plus investir en France, et ça ne peut pas marcher comme ça». Très vite, Ségolène Royal a qualifié ces propos d’«insultes parfaitement déplacées» et souhaité des excuses. Laurence Parisot, patronne des patrons français, a estimé, elle, que Karl Lagerfeld «a du talent», il «est aussi un provocateur qui peut être grossier». Et de conclure: «François Hollande n’est certainement pas un imbécile».

C’est visiblement ce que pense aussi Karl Lagerfeld. «Franchement c’est absurde», a-t-il lancé, lui qui, dans une émission de télévision, l’a même trouvé «drôle, spirituel et très très intelligent». Esquivant tout commentaire sur la politique fiscale menée par le nouveau gouvernement, il estime que plutôt que de parler de compétitivité, «il faut parler envies, il faut créer des envies», défendant le secteur du luxe «traité comme une chose honteuse». Certes, le luxe vend un «produit inutile dont on n’a pas besoin», mais «ce n’est pas ma faute si la France est connue pour les vins, la cuisine très luxueuse, la mode, les parfums et les bijoux».

Pour lui, celui qui a été insulté «en public de façon horrible», c’est Bernard Arnault, le patron de LVMH, lors de la polémique sur son départ en Belgique, et faisant allusion à la une de Libération «Casse-toi, riche con».

Lefigaro.fr

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :