Copé ne veut pas qu’on « vole sa victoire »

Le président proclamé de l’UMP, Jean-François Copé, a affirmé aujourd’hui qu’il était « d’une bonne volonté réelle », notamment vis-à-vis de la médiation d’Alain Juppé, mais qu’il n’accepterait jamais de se « faire voler sa victoire ».

« Je suis d’une bonne volonté réelle, j’ai accepté » la médiation du maire de Bordeaux « par ouverture, pour que la situation bouge », mais « je n’accepterai jamais qu’on truande un vote », qu’on « me vole ma victoire », a-t-il déclaré devant quelques journalistes.

C’est pourquoi « il est hors de question » de « céder du terrain » aux fillonistes, qui refusent, selon M. Copé, « le respect des statuts » et font « une démarche désespérée » en ne reconnaissant pas la légitimité de « la commission nationale des recours », saisie par le député-maire de Meaux jeudi midi.

« Tout montre que je suis élu »

Cette commission, au verdict de laquelle M. Copé se pliera, réexaminera à partir de dimanche les éventuelles « irrégularités » du scrutin. Elle a sept jours à compter de la saisine pour statuer, donc jusqu’à jeudi 29 novembre.

« Tout montre que je suis élu », a répété M. Copé, en évoquant à nouveau des cas de « fraude massive », notamment dans certains bureaux de vote des Alpes-Maritimes.
S’il a accepté la proposition de M. Juppé d’une rencontre à trois avec François Fillon -elle aura lieu « dimanche à 19 heures »-, il lui a dit par téléphone qu’il n’acceptait pas sa demande de retrait des membres pro-Copé et pro-Fillon de la Commission des recours. « Une demande pas valide car juridiquement, ce n’est pas possible », a-t-il expliqué, en rappelant que les statuts avaient été créés par M. Juppé lui-même, en 2002.

Le maire de Bordeaux « vérifiera les conditions de transparence de la commission », a ajouté M. Copé, en regrettant qu’il « pose son ultimatum tous les jours quand même ». M. Juppé, resté neutre pendant la campagne, est-il en faveur de l’un ou de l’autre, selon lui? « Il n’a rien reproché à François Fillon, alors qu’il a exprimé de très nombreux désaccords à mon égard et même dit assez clairement que j’avais passé la ligne jaune », a-t-il lâché.

 
Lefigaro.fr avec AFP

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :