Bruits de bottes sentimentales

  

Silence radio, silence maison

L’internet tue notre amie raison

Plongée dans son réseau social

Le dialogue s’arrête au portail

L’éducation des enfants confisquée

Par la souris au museau masqué

A chacun ses amis dans le virtuel

Le regard de l’époux mauvais rituel

Car devant la tentation naît la flamme

Dans le flux des échanges mûrit la pomme

La méfiance devient un sentiment permanent

Le moindre pas en sa direction est terrifiant

Le voile de la suspicion prend de l’ampleur

Quand l’odeur de trahison installe son malheur

Plus de bon sommeil sur le lit en commun

La discrétion a brisé la confiance des humains.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :