Conquête d’un cœur

  

Au cœur de ma vieille rue passante

J’avais salué une beauté appétissante

Qui avait des fesses rebondissantes

Faisant entendre des paroles agissantes

 

Rattrapant cette belle créature

Je doutais de ma propre nature

Si je pouvais bien la conquérir

Et réussir à l’emmener dormir

 

Quand je débitais mon éloquence

Son cœur changeait de fréquence

Sa résistance suffoquait par moment

Avant de prendre le dessus du ton.

 

Bernard NKOUNKOU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :