Démission du pape: Le conclave au cœur du processus de succession

RELIGION – Le pape Benoît XVI a présenté sa démission lundi…

A partir du 28 février commencera le processus de succession qui devrait mener jusqu’à l’élection d’un nouveau pape, probablement le mois prochain.

Pourquoi démissionne-t-il?

Le pape a «renoncé» (c’est le terme officiel) pour des raisons de santé. «Je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié», a déclaré le souverain pontife.

Quand la succession aura-t-elle effectivement lieu?

Le 28 février à 20h. «Le siège de Rome, le trône de saint Pierre, sera vacant et le conclave, pour l’élection du nouveau souverain pontife, devra être convoqué», a indiqué le pape. Le Collège des cardinaux sera chargé d’expédier les affaires courantes.

Comment va-t-elle se dérouler?

Des réunions préparatoires au conclave auront lieu avant que celui-ci ne se réunisse pour prendre part à l’élection. L’Eglise espère qu’un pape sera élu avant le début de la Semaine sainte, le 24 mars. Une fois le conclave réuni dans la chapelle Sixtine, les tours de scrutin se succèdent à raison de quatre par jour maximum. A chaque fin de tour, les bulletins sont brûlés et la fumée qui s’en dégage indique son résultat (vote positif ou non) à l’extérieur du conclave. Elle est blanche quand un pape a été élu. Le résultat est ensuite annoncé au balcon de la basilique Saint-Pierre de Rome avec la formule «Habemus Papam» (nous avons un pape), suivie du nom du nouveau pape en latin. L’élection dure tant que la majorité aux deux tiers du conclave ne s’est pas accordée sur une personne, sachant qu’il n’y a pas de candidat officiel.

Qui va voter?

Le conclave réunit tous les cardinaux – 120 maximum – habilités à voter. Pour cela, il faut être âgé de moins de 80 ans. Il devrait y avoir environ 115 cardinaux électeurs cette année dont un peu plus de la moitié est européenne Quatre Français y participent.

Quel avenir pour Benoît XVI?

Le porte-parole du Vatican, le père Lombardi, a indiqué que Benoît XVI assumerait l’ensemble de ses charges jusqu’à sa démission effective le 28 février et qu’il séjournerait ensuite dans la résidence d’été des papes à Castelgandolfo, avant de se retirer dans un monastère à Rome.

Les favoris

Si la prochaine élection du pape devait être celle du couronnement de l’Amérique latine, les candidats les mieux placés seraient Odilo Scherer, archevêque du diocèse de São Paulo (Brésil), ou le cardinal italo-argentin Leonardo Sandri. Si c’est au tour de l’Afrique, le Ghanéen Peter Turkson apparaît comme le favori. Si le conclave reste fidèle à l’Europe, les vaticanistes parient sur l’archevêque de Milan, Angelo Scola. Mais le cardinal de Vienne, Christoph Schönborn, proche de Benoît XVI, est aussi considéré comme un sérieux candidat.

 20minutes.fr par C. C. (avec Reuters)

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :