Condamné à résider dans son village natal : Akoun Laurent conduit à son domicile d’Abidjan

Laurent
© AFP par SIA Kambou
Laurent Akoun condamné à six mois de prison ferme pour trouble à l`ordre public par la justice ivoirienne

Laurent Akoun a été libéré ce jeudi 28 février. Aux environs de 6 h du matin, un détachement de forces régulières, commandé par le commissaire Touré, l’a conduit hors de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca).

Sortie du cachot, l’ancien secrétaire général du Fpi a été conduit à sa résidence d’Abidjan au lieu de son village natal, Memni situé dans la sous-préfecture d’Alépé comme l’a recommandé la justice. Le Fpi avait promis de l’accueillir à sa sortie de prison pour l’escorter jusqu’à son village natal. Les jeunes de la Jfpi et la délégation de la direction du parti bleu n’ont pas eu l’occasion d’approcher les environs de la prison qui était gardée par un impressionnant détachement de militaires et policiers.

L’ancien porte-parole du Fpi a été condamné à 6 mois d’emprisonnement fermes par le tribunal d’Abidjan-Plateau, le 31 août 2012, pour « trouble à l’ordre public ». Cette peine était assortie d’un an de privation de droits civiques et d’un an d’interdiction de séjour sur tout le territoire national en dehors de sa ville natale. Ce verdict de 1ère instance a été confirmé en appel le 16 janvier dernier.
L’expression par Sam-Wakouboué

 

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :