RDC: nouveaux combats, des milliers de personnes fuient en Ouganda

GOMA (RDCongo) – Quatre mille personnes ont fui vers l’Ouganda après des nouveaux combats entre factions rivales de la rébellion congolaise dans l’est de la RDCongo, a indiqué la Croix-Rouge vendredi.

De violents affrontements ont opposé ces factions de la rébellion congolaise du M23 de jeudi à vendredi matin dans la région du Rutshuru, à une trentaine de kilomètres au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Les partisans de Jean-Marie Runiga, ancien chef politique du M23, récemment destitué de son poste, ont affronté des fidèles de Sultani Makenga, commandant militaire du groupe rebelle.

La rivalité entre Sultani Makenga et Jean-Marie Runiga, déjà ancienne, s’est accentuée avec la signature de l’accord signé le 24 février à Addis Abeba destiné à ramener la paix dans l’est de la RDC.

Runiga aurait, selon plusieurs sources militaires, souhaité reprendre l’offensive armée alors que Makenga prône une stabilisation. Des premiers affrontements en début de semaine avaient fait une dizaine de morts quand le convoi de Makenga avait été attaqué.

Le M23 avait accepté en décembre de cesser les hostilités et de négocier avec Kinshasa sous la pression internationale, l’Ouganda dirigeant une médiation au nom des pays des Grands Lacs.

Les combats se seraient soldés par une trentaine de morts, d’après une source militaire occidentale, qui n’a pas pu être confirmée dans l’immédiat.

Quatre mille réfugiés (de RDC) ont traversé la frontière vers l’Ouganda, a indiqué la Croix-Rouge dans un communiqué publié à Nairobi.

Certains ont accepté de se diriger vers un camp de transit, mais la plupart préfèrent rester près de la frontière pour voir comment la situation évolue, a précisé à l’AFP une porte-parole de la Croix-Rouge, Catherine Ntabadde-Makumbi.

Par ailleurs, au moins 36 personnes dont 10 civils ont été tués dans d’autres combats qui se déroulent dans la même région depuis mercredi, opposant l’armée régulière congolaise à une milice, l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain, selon l’ONU.

Mercredi, un obus a touché un hôpital à Kitchanga, ville proche de Goma, blessant ou tuant 57 personnes, a indiqué vendredi l’ONU.

Trois à quatre mille civils ont alors trouvé refuge autour de la base de la Monusco (Mission de l’ONU en RDC) à Kitchanga, toujours selon l’ONU.

Ces nouveaux affrontements ont eu lieu quelques jours après la signature, dimanche dernier à Addis Abeba, par 11 pays de la région et sous l’égide de l’ONU, d’un accord-cadre censé améliorer la sécurité dans l’est de la RDC, une région riche en minerais en proie à des rébellions depuis deux décennies.

Le Mouvement du 23 mars avait lancé une offensive dans le Nord-Kivu au printemps 2012, accusant le gouvernement de ne pas avoir respecté un accord de paix signé le 23 mars 2009, qui aurait dû permettre l’intégration des rebelles dans l’armée régulière.

L’ONU et Kinshasa avaient accusé le Rwanda et l’Ouganda de soutenir cette rébellion.

Romandie avec (©AFP / 01 mars 2013 23h07)

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :