Immolé pour du travail

Immolé devant votre portail

Pour une difficulté de travail

Mes yeux éclatés à vos fenêtres

Ultime expression de mon être

 

Quand arrivent les pompiers de la ville

Comme une viande boucanée sur la grille

J’ai fini de consumer les dents dehors

A cause de mon dossier traité à tort

 

A la surprise du triste spectacle

Quand mes entrailles sans table

Regardent le costume du personnel

J’attends d’être drapé d’un linceul

 

Mon visage calciné et méconnaissable

Devient une simple curiosité détestable

Dans l’ingratitude de votre embauche

A la conscience souvent louche.

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :