Congo/Drame du 4 mars : Les travaux de reconstruction du quartier Mpila ont démarré

Le ministre à la présidence chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, Jean Jaques Bouya, a annoncé le 1er mars à Brazzaville le démarrage des travaux de reconstruction du quartier Mpila, détruit lors des explosions du 4 mars 2012.


Drame du 4 mars : Les travaux de reconstruction du quartier Mpila ont démarré
S’exprimant au cours d’une conférence de presse organisée conjointement avec le ministre d’Etat ministre en charge des finances Gilbert Ondongo, et le ministre de la construction Clause Alphonse Nsilou, Jean Jacques Bouya, a indiqué que quelque 200 logements en cours de construction seront disponibles en juillet 2013.Grâce à un crédit de 27 milliards 600 millions de francs CFA accordé à l’Etat congolais par l’Etat chinois et une contre partie congolaise de 4 milliards 800 millions de francs CFA, 300 autres maisons sont en cours de construction sur les terrains qui abritaient les camps militaires à Mpila.

Aussi, dans le voisinage de ces 300 logements, un programme immobilier est en préparation et devrait comprendre des édifices publics, un centre commercial, un centre de santé intégré, un complexe scolaire pouvant accueillir 8000 élèves, des espaces verts et d’autres aménagements urbains. D’un coût d’un milliard de dollars, ce programme immobilier débutera cette année.

«A ce niveau, il n’est pas question de réaménager les espaces qui appartiennent à des privés sans concertation avec les propriétaires. C’est une opération qui est en cours et qui se déroule d’ailleurs bien, parce qu’il s’agit de faire une identification de toute la matrice cadastrale, identifier les propriétaires et leur donner la certification nécessaire qu’ils sont propriétaires et à partir de là, dans une discussion citoyenne et de proximité avec ces différents propriétaires, nous saurons établir l’aménagement du reste du site du sinistre», a expliqué Jean Jacques Bouya.

S’agissant du paiement des trois millions d’allocations de soutien accordées aux familles sinistrées, le gouvernement a déjà payé 20333 familles qui se trouvaient dans les sites. Seules quelques 27 personnes qui n’ont pas pu justifier la nationalité congolaise ou produire des papiers établissant leur régularité sur le territoire congolais n’ont pas perçu. A ce jour l’Etat congolais a déboursé 60 milliards 999 millions de francs CFA dans le cadre de ces allocations de soutien, a expliqué Gilbert Ondongo qui a rassuré la poursuite des paiements desdites allocations aux familles n’ayant pas encore perçu.

«C’est vrai, comme toute œuvre humaine, on ne peut pas prétendre à la perfection. Il se trouve que nous avions une matrice cadastrale qui n’était pas totalement actualisée dans ce travail. Il s’est trouvé des oubliés, nous y travaillons. Il se trouve encore certaines personnes qui seraient insatisfaites parce qu’elles seraient oubliées. Au niveau du comité de crise, au niveau du comité d’évaluation, nous travaillons à repasser en revue pour la énième fois toutes les listes de sorte que personne ne soit oubliée», a-t-il ajouté.

Les trois membres du gouvernement ont également annoncé le paiement d’une rente viagère mensuelle équivalant à deux fois le salaire minimum de base de la fonction publique qui sera versée à vie, à toutes les personnes handicapées à la suite du 4 mars et ne pouvant plus exercer un travail salarié ou une profession libérale. Cette rente viagère concerne 49 personnes recensées par le ministère de la santé et de la population.

Aussi, une indemnité forfaitaire de 25 millions de francs CFA sera versée aux ayants droits de chaque personne décédée suite à la catastrophe du 4 mars. 262 représentants des ayants droits percevront cette indemnité qui coûtera à l’Etat congolais 6 milliards 550 millions francs CFA. Le comité de gestion de la crise propose que cet argent ne soit payé qu’à la personne désignée par un jugement du tribunal pour le compte de la famille.

Pour sa part, Claude Alphonse Nsilou a fait savoir que d’ici le mois prochain, tous les sinistrés seront hébergés dans les logements construits à Kintélé, au nord de Brazzaville, où s’y trouvent déjà quelques familles.

Notons qu’à l’occasion de l’an un du drame de Mpila le 4 mars prochain, une cérémonie de recueillement en mémoire des victimes de la catastrophe sera organisée sous l’autorité du chef de l’Etat au cimetière du centre ville.

 
Congo-site.com par Messilah Nzoussi

Étiquettes : ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :