Quand un homme s’en va

 

Des partisans de Hugo Chavez en pleurs

Des partisans de Hugo Chavez en pleurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans nos cœurs résonnent ses pas

L’écho douloureux de sa voix

Pleure en nous chaque fois

Que le cœur bouleversé dit

Affolé : il s’en est allé pardi

Au pays où chaque destin

Ne peut effacer le chagrin

Qui silencieusement lamine

Les âmes des vivants et chemine

Comme les eaux fraîches du printemps

Dans nos veines en trébuchant

Sous les ailes lumineuses du souvenir

À la recherche du retentissant rire

Venu de Sabaneta des années auparavant

Et à Caracas pour l’éternité s’endormant

Nous disons simplement:

Adios Comandante

Adios Comandante !

Marie-Léontine Tsibinda

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :