Le pape place sa première messe pascale sous le signe de l’espoir

 

Le pape François a adressé dimanche un message à la fois d’espérance dans « la miséricorde » de Dieu et de condamnation vigoureuse des guerres, des prises d’otages et de la traite des personnes. Il a été acclamé avec ferveur pour sa première messe de Pâques.

Aux 250’000 fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre et aux millions de catholiques et de non catholiques ayant pris connaissance de ses paroles à la radio, sur internet ou à la télévision, François a donné comme c’est la coutume sa bénédiction « Urbi et orbi » (« à la ville et au monde »).

Le Vatican avait annoncé que le pape devait prononcer quelques mots en 65 langues, mais François y a renoncé au dernier moment, se contentant de souhaiter bonnes Pâques en italien.

Au milieu d’acclamations et d’une forêt de drapeaux, le pape a ensuite pris un long bain de foule en papamobile découverte. Très simple et à l’aise, il a de nouveau serré dans ses bras un jeune handicapé, embrassé des enfants que lui tendaient leurs parents et salué amicalement, un par un, les cardinaux présents.

Lutter contre la traite humaine

Le premier pape originaire du Nouveau monde a évoqué pour la première fois les conflits et les violences dans la « bien-aimée Syrie », mais aussi les tensions persistantes entre Israéliens et Palestiniens sur la terre du Christ qui « n’ont que trop duré », et celles dans la péninsule coréenne et en Afrique.

Sur la Syrie, le pape a parlé des « réfugiés qui attendent aide et consolation », et préconisé que « l’on trouve une solution politique à la crise ».

Il a lancé un appel particulièrement appuyé à lutter contre « la traite des personnes », « l’esclavage le plus répandu » de ce début de XXIe siècle. Il a aussi dénoncé « l’égoïsme qui menace la vie humaine et la famille ». Auparavant, le pape argentin avait souligné la « grande joie » qu’apporte selon lui la Résurrection de Jésus au monde.

A Bagdad, accablées par la fuite de leurs fidèles vers d’autres contrées plus stables, les 28 églises de la ville ont célébré Pâques en priant, sans trop y croire, pour que le pape François, un homme « simple et bon », se rende en Irak.

Romandie.com

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :