L’armée nord-coréenne dit avoir le feu vert pour des frappes nucléaires contre les Etats-Unis

SEOUL – L’armée nord-coréenne a annoncé jeudi qu’elle avait reçu l’approbation finale pour déclencher des opérations militaires contre les Etats-Unis, y compris d’éventuelle frappes nucléaires.

Dans un communiqué cité par l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA reçue à Séoul, l’état-major général de l’armée déclare informer officiellement Washington que les menaces américaines seront écrasées par des moyens de frappe nucléaire.

L’opération impitoyable de (nos) forces armées révolutionnaires a à cet égard été définitivement examinée et ratifiée, affirme l’armée.

Pyongyang a multiplié les provocations ces dernières semaines et menacé d’éventuelles frappes contre les Etats-Unis, notamment Hawaï, ainsi que contre les îles de Guam, dans le Pacifique.

Le moment de l’explosion s’approche vite, ajoute le communiqué, qui assure qu’une guerre pourrait survenir dans la péninsule coréenne dès aujourd’hui ou demain.

Compte tenu de cette situation, l’état-major général de l’armée nord-coréenne chargé de toutes les opérations prendra de puissantes contre-mesures militaires pratiques, poursuit le document.

L’armée estime que la responsabilité de la crise actuelle incombe entièrement aux Etats-Unis, évoquant la participation de B-52 capables de transporter des bombes nucléaires et de bombardiers furtifs B-2 aux manoeuvres militaires communes avec la Corée du Sud qui se déroulent actuellement.

Jamais comme aujourd’hui l’ensemble de la péninsule coréenne n’avait été exposée à un tel danger de guerre nucléaire, met en garde le communiqué.

Le Pentagone a déclaré mercredi prendre très au sérieux les menaces de la Corée du Nord de frapper le territoire américain et les îles de Guam, et s’est dit prêt à répondre à toute éventualité.

La Corée du Nord a placé son armée en ordre de combat mardi et demandé à ses unités spéciales stratégiques de se préparer à d’éventuelles frappes contre les Etats-Unis, notamment Hawaï, ainsi que les îles de Guam.

Mais, malgré le tir réussi d’une fusée le 12 décembre – considérée par Séoul et ses alliés comme un missile balistique -, les experts jugent que Pyongyang est loin de maîtriser la technique requise pour tirer un missile intercontinental capable de frapper les Etats-Unis.

Hawaï et Guam sont également considérés comme hors de portée des missiles de moyenne portée mis au point par la Corée du Nord, qui pourraient en revanche atteindre les bases américaines au Japon et en Corée du Sud.

Romandie.com avec (©AFP / 03 avril 2013 22h43)

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :