Conte : La Baleine à bosse et la Poule de Hienghène

Une Baleine bleue était partie de la mer d’Australie pour la Nouvelle-Calédonie pour se reproduire  paisiblement dans la douceur et le bonheur que procure cette zone marine.

Après avoir parcouru de nombreux kilomètres, nageant, ramant et se renversant de ses grandes nageoires, elle frappait aussi la surface de l’eau avec le pavillon gigantesque de sa queue. Quand elle sentait la fatigue sur son corps massif de quatre tonnes, elle avançait librement sur le mouvement tranquille de la mer pour faire une économie d’énergie, flottant et éjectant du haut de ses narines une poussée d’eau.

Arrivée dans les eaux de la Nouvelle-Calédonie, proche de la Poule de Hienghène, elle vit douze œufs hors de ses ailes, dodelinant dans la clarté de leur coquille,  qu’elle approcha et mangea, sans autorisation, car elle avait grand faim, puis repartit discrètement au large sans être aperçue.

Satisfaite de la substance des protéines des œufs, elle se mit à la renverse, son ventre blanc à la face du soleil pour une belle sieste. Elle nageait sur le dos au grand plaisir de sa satisfaction.

A un moment de la journée, après avoir mangé, la Poule de Hienghène passa sa tête sous son corps, entre ses pattes, pour contrôler et vérifier la présence de ses œufs. Elle constata que ceux-ci avaient disparu. Elle se lamenta et pleura. Elle posa la question au Sphinx si par hasard, il avait vu ses œufs. Celui-ci répondit négativement. Il lui suggéra de poser un piège sous l’eau avec un œuf isolé. Ils attachèrent un grand filet autour de leurs pieds devant leur passage principal.

Un jour, après la pluie tropicale, le soleil pointa ses rayons et réchauffait modérément la surface de l’eau. Une Baleine avide de nourriture et friande d’œufs de poisson sous forme d’alluvions vit de nouveau cette fois-ci un œuf à l’image de ceux qu’elle avait mangés auparavant. Elle s’approcha jusqu’à son emplacement et la mangea d’un seul coup. Au moment où elle voulait repartir sur son itinéraire, elle fût retenue dans les mailles du filet. Elle se débattit et rompit les liens dudit filet. Elle faillit emporter le Sphinx et la Poule de Hienghène avec sa masse volumineuse de quatre tonnes. Heureusement que la force magique des anciens du village qui les avait investis, les sauva de cette menace de déracinement.

Ayant expliqué le problème auprès des anciens du village, ceux-ci les conseillèrent de placer sous l’eau une pile électrique magique et magnétique de plus de six tonnes tout en abandonnant l’idée du filet qui s’avérait désormais inefficace.

La Poule de Hienghène pondit d’autres œufs mystérieux à la coquille dure comme du ciment blanc de construction des ponts dans l’eau qu’elle disposa sur l’axe de son incursion. La Baleine bleue eût faim et repris sa route dans l’espoir de retrouver sa nourriture préférée qui lui procure d’excellentes protéines. Un petit doute avertit son instinct. Mais la faim étant grande. Le risque ne la dissuada pas du danger qui la poussa à la gloutonnerie. Dès qu’elle avala les œufs, il commençait à se tordre de douleurs. Elle remua sa queue et la frappa pour se déplacer et partir. En vain ! Elle bougea ses nageoires en plusieurs mouvements, elle fut retenue à sa prise.

A l’extérieur comme à l’intérieur, les objets ayant servi de piège dégageaient leurs pouvoirs pour le neutraliser afin qu’elle ne partit pas de ce lieu. L’agitation qu’elle produisait à la surface ainsi que la rosée qu’elle soulevait, se répandaient jusqu’aux confins des villages. Une alerte de la capture fut sonnée. Toutes les populations des villages environnants se rendirent à la mer pour vivre cet évènement. La foule inonda la côte, noire de monde. De nombreux enfants partirent à la nage et montèrent sur le dos du Sphinx et de la Poule de Hienghène pour assister au tribunal de la Baleine.

Les anciens apportèrent une potion magique. On demanda à la Baleine bleue si elle avait mangé les œufs de la Poule de Hienghène. Elle refusa. Elle leur dit : vous pouvez même faire entrer un homme dans mon ventre, vous ne trouverez pas vos œufs même pas un seul. Car dans le vaste royaume de mon estomac, il est difficile de retrouver un objet avalé.

Face à ce refus d’avouer, le collège des anciens qui était constitué de trois personnes, désigna un chef qui s’approcha de la Baleine bleue et lui dit : Chère accusée, si tu as mangé les œufs d’autrui de la Poule de Hienghène que la vérité éclate en buvant cette potion magique par des vomissures expulsant l’objet de l’infraction de tes entrailles et que manifestement justice soit rendue. A peine que ces paroles furent prononcées et qu’elle eût bu : un bruit insolite comme un tonnerre se fit entendre dans son ventre. Elle se tenait le ventre par ses nageoires. Se tournait et se retournait. Des cris fusaient de la population, témoin d’un comportement malveillant sur ses terres. La Baleine bleue vomit les œufs magiques qui filaient comme des poissons affolés jusqu’au rivage.

Essoufflée, sa respiration devenait haletante, les anciens retenus contre elle la sanction de lui couper sa grande queue et ses deux nageoires noires et blanches, mais la Poule de Hienghène refusa et trouva trop sévère cette punition qui la rendrait invalide au point de ne plus nager et bouger en se déplaçant dans l’eau. Elle opta seulement comme elle aime manger des œufs de Poule qu’on les lui lance sur son corps.

Les œufs recueillis étaient placés dans une corbeille fabriquée avec des feuilles de cocotier. Ils étaient marqués à l’encre bleue. L’on disposa la Baleine bleue à l’endroit de son immobilisation. Devant les yeux témoins, le chef du village qui avait lu le verdict, lui lançait ces œufs qui tombaient sur sa colonne vertébrale. Elle se tordait et se courbait par le choc. Ceux-ci formaient une bosse rectiligne sur son dos, visible à ses nombreuses plongées dans l’eau et autres boursouflures marquant ses nageoires, ses mâchoires et sa tête. Elle se retrouva par l’effet de cette sévère punition avec de nombreuses protubérances qui la caractérisent.

C’est ainsi que la Baleine bleue est devenue Baleine à bosse pour avoir mangé les œufs d’autrui de la Poule de Hienghène.

© Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :