Homme servile

  

Vile et servile

Ta mission dans la ville

Auprès des paisibles civils

Loin de la joie de leur île

Enfant du pays cultive le bonheur

Ne sème pas à volonté le malheur

Pour la gratuité de ta sale colère

Sur tes frères qui sont dans la misère

Car la femme qui jour et nuit pleure

Peut être ta sœur ou ta mère

Pour ton comportement de Caïn sur son frère

A ton tour tu as donné gratuitement la mort amer

Ô toi qui a grandi dans une maison

Cadre de l’éducation à foison

Ne ressemble pas à de folles herbes sans raison

Qui poussent dans la nature sauvage

Malgré leur âge ne deviendront jamais sages.

 

Bernard NKOUNKOU

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :