Gabon: Environ 800 agents de l’Etat impliqués dans une fraude salariale

 
Le gouvernement gabonais vient de démasquer, à la suite d’une « opération coup de poing », lancée jeudi à Libreville, quelque 800 agents de l’Etat percevant à la fois des salaires et des présalaires et 150 autres émargeant en même temps dans deux administrations différentes.
Sont particulièrement épinglés, des agents du ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et ceux du ministère de la santé, a indiqué le ministre délégué à la fonction publique, Raphael Ngazouzet, lors du lancement de l’opération.Il a indiqué que celle-ci participe également de l’entreprise globale d’assainissement du fichier solde des agents civiles de l’Etat.

‘'(…) Il n’est pas admissible que certains agents de l’Etat fassent montre d’autant de mauvaise foi, en percevant indument un surplus de traitement », a-t-il dit.

Les fonctionnaires soupçonnés de fraude seront désormais payés par bons de caisse et non plus par virements bancaires, afin qu’ils soient physiquement identifiés, indique-t-on.

En février 2010, cette méthode avait permis avait permis au gouvernement de débusquer quelque 6000 fonctionnaires fantômes qui émargeaient indûment au budget de l’Etat, à la suite d’un audit des effectifs de la fonction publique.

Ceux qui ne retireraient par leurs bons de caisse étaient menacés de radiation du fichier de la fonction publique, et passibles de poursuites judiciaires s’il était établi qu’ils avaient été jusque-là indûment payés,

Sur un effectif de 70 960 agents publics, 63 212 avaient été recensés. La confrontation des informations recueillies dans le fichier solde avait fait ressortir un effectif de 7748 agents non recensés dont 5683 seraient des fonctionnaires fantômes.

Le gouvernement avait annoncé des économies mensuelles de l’ordre de 2,1 milliards de FCFA, soit t 25,2 milliards de FCFA par an.

En dépit de la neutralisation des fonctionnaires fantômes, les conclusions de l’audit sont toujours attendues sur plusieurs autres irrégularités (faux diplômes, fausses promotions, etc.). En outre, aucun fonctionnaires fantôme n’a été traduit devant les tribunaux.

APA Libreville (Gabon)

Étiquettes : , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :