Centrafrique: des hommes du Séléka arrêtés après la mort d’un camionneur camerounais

Centrafrique: des hommes du Séléka arrêtés après la mort d'un camionneur camerounais Centrafrique: des hommes du Séléka arrêtés après la mort d’un camionneur camerounais © AFP

Des hommes de la coalition rebelle Séléka, qui a pris le pouvoir en Centrafrique il y a six semaines, ont été arrêtés après le meurtre d’un camionneur camerounais sur la route qui relie Douala (Cameroun) à Bangui, a annoncé dimanche la police centrafricaine.

Samedi, les camionneurs camerounais effectuant le trajet Douala – Bangui s’étaient mis en grève pour réclamer de « meilleures conditions de travail et de sécurité ».

La route qui relie le port de Douala à Bangui est la principale voie d’accès commerciale vers la capitale centrafricaine, par où transitent l’essentiel des marchandises importées en Centrafrique.

« Nous condamnons avec la dernière rigueur cet incident, qui a causé la mort d’un ressortissant d’un pays voisin avec lequel nous avons toujours eu des relations fraternelles », a déclaré le directeur général de la police, Henri Wanzet Linguissara, dans un communiqué lu à la radio nationale.

« Les présumés auteurs de cet incident sont déjà identifiés et placés en lieu sûr. La police a ouvert une enquête suivant les instructions fermes du parquet », a-t-il ajouté.

Selon une source au sein de l’Union syndicale des camionneurs de Centrafrique (USCC), « le camionneur camerounais se trouvait en stationnement à la sortie nord (de Bangui) (. . . ) quand un véhicule transportant des éléments du Séléka a heurté sa roue posée à côté du véhicule. Interpellé par ces éléments qui le conduisaient à leur base, le camionneur a tenté de s’enfuir. Il a été poursuivi par l’un eux qui l’a abattu », criblant son corps de balles.

Les hommes du Séléka, « pensant à un piège », ont « ouvert le feu et la balle a ricoché pour atteindre mortellement le chauffeur », a pour sa part expliqué M. Linguissara.

Depuis la prise du pouvoir à Bangui par la rébellion Séléka le 24 mars, la situation s’est fortement dégradée en Centrafrique. Hommes du Séléka et bandes armées sont régulièrement accusés de se livrer à des violences et des pillages.

Jeuneafrique.com avec AFP

Étiquettes : , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :