Pape dénonce «le fétichisme de l’argent»

 

Le pape François sur la place Saint-Pierre, mercredi.
Le pape François sur la place Saint-Pierre, mercredi. Crédits photo : -/AFP

Devant des ambassadeurs, le Pape a attaqué dans un discours d’une rare vigueur la «nouvelle tyrannie invisible» d’une finance et économie «sans visage»

Le pape François n’a pas fait de diplomatie en recevant, jeudi au Vatican, les lettres de créance de quatre nouveaux ambassadeurs, dont celui du Luxembourg. Il s’est lancé comme aucun de ses prédécesseurs n’avait osé – pas même Jean-Paul II – dans une dénonciation extrêmement vigoureuse du «fétichisme de l’argent», de la «dictature de l’économie sans visage» qui crée une «nouvelle tyrannie invisible» dont les «pauvres» font les frais.

Assurant que «le Pape aime tout le monde: les riches comme les pauvres», il a conclu ce réquisitoire contre «l’adoration de l’antique veau d’or» par un appel aux «maîtres financiers» mais aussi aux gouvernements, pour qu’ils réalisent «une réforme financière qui soit éthique». Il considère cette étape comme la clé d’une «réforme économique» qui serait «salutaire pour tous». Car, a martelé le pape François: «L’argent doit servir et non pas gouverner.»

Les ambassadeurs du Grand-Duché, du Kirghizistan, d’Antigua-et-Barbuda (référencé dans la liste des paradis fiscaux) et du Botswana pourront répercuter à leur gouvernement ce message très musclé du Vatican, mais il n’est pas non plus passé inaperçu dans la communauté diplomatique romaine accréditée près le Saint-Siège qui représente la terre entière hormis quelques rares exceptions comme la Chine. Jusque-là, en effet, les discours de réception de nouveaux ambassadeurs n’avaient jamais adopté un tel ton. Ils étaient trempés dans une encre aussi prudente que précise, très respectueuse des convenances. Ils visaient à ne pas choquer. En rupture avec cette culture diplomatique, le pape François a tenu, à l’évidence, la plume de ce discours abrasif.

«La peur et la désespérance saisissent les cœurs même dans les pays dits riches» François

Il a fondé son argumentation sur les «conséquences psychiques» de la «précarité quotidienne» que doivent affronter «la plupart» de nos contemporains: «la peur et la désespérance saisissent les cœurs même dans les pays dits riches», et la nécessité de «lutter pour vivre, et pour vivre souvent indignement».

La cause de cette «pathologie» est à ses yeux «dans notre rapport avec l’argent» devenu l’une des «idoles nouvelles». Elle «réduit» l’homme à un «bien de consommation qu’on peut utiliser, puis jeter». Du coup, la «solidarité» est considérée comme «contraire à la rationalité financière et économique», et «le revenu d’une minorité s’accroît de manière exponentielle» alors que «celui de la majorité s’affaiblit».

Accusé numéro un: les «idéologies promotrices de l’autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière, niant ainsi le droit de contrôle aux États». Elles installent une «tyrannie» favorisant «l’endettement et le crédit qui éloignent les pays de leur économie réelle, et les citoyens de leur pouvoir d’achat réel». Elles provoquent la «corruption» et «l’évasion fiscale égoïste».

Derrière cette attitude, assure-t-il, «se cache le refus de l’éthique, le refus de Dieu», alors qu’il faut un «changement courageux» pour un «retour de l’éthique» qui amènera une «nouvelle mentalité politique et économique» pour vaincre «l’absolue dichotomie entre les sphères économique et sociale». Des dirigeants politiques et financiers à qui le pape François dédie cette phrase de saint Jean Chrysostome: «Ne pas faire participer les pauvres à ses propres biens, c’est les voler et leur enlever la vie. Ce ne sont pas nos biens que nous détenons, mais les leurs.»

Lefigaro.fr par Jean-Marie Guénois, envoyé spécial à Rome

Étiquettes : , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :