Le pape critique les familles qui choisissent d’avoir un seul enfant « par confort »

Lors d’une messe ce lundi matin, le pape François a déploré que certaines familles catholiques préfèrent avoir un enfant unique pour pouvoir « partir en vacances » ou « acheter une maison ».  

Le pape critique les familles qui choisissent d'avoir un seul enfant "par confort" 

Le pape s’est mis dans l’état d’esprit d’un parent catholique d’aujourd’hui: « non, je ne veux pas plus d’un enfant, parce que nous ne pourrons pas partir en vacances, nous ne pourrons pas aller à tel endroit, nous ne pourrons pas acheter une maison ! »(Photo prise en mars 2005, en Argentine)

REUTERS/Tony Gomez

Il déplore la culture du « confort » et du « provisoire ». Lors d’une messe ce lundi, le pape François a épinglé les couples catholiques qui ne veulent avoir qu’un enfant pour des considérations matérielles. 

« Combien de couples se marient et pensent dans leur coeur, sans oser le dire: ‘tant qu’il y a de l’amour, et puis, ensuite, on verra' », a observé François au cours d’une messe matinale, dans le style très concret qu’il affectionne. 

Le pape s’est mis dans l’état d’esprit d’un parent catholique d’aujourd’hui: « non, je ne veux pas plus d’un enfant, parce que nous ne pourrons pas partir en vacances, nous ne pourrons pas aller à tel endroit, nous ne pourrons pas acheter une maison ! (…) On veut suivre le Seigneur mais jusqu’à un certain point ». 

« Fascination du provisoire ».

« Le bien-être nous anesthésie, il nous fait plonger, il nous dépouille du courage d’aller vers Jésus. C’est la première richesse de notre culture d’aujourd’hui, la culture du bien-être! », a-t-il déploré. 

Le pape, qui concélébrait la messe, notamment avec le cardinal Philippe Barbarin, l’archevêque de Lyon, en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, où il réside, a parlé d’une « fascination du provisoire ». 

Le pape argentin reprenait ainsi fidèlement, mais dans des termes concrets et frappants qui peuvent s’inscrire dans l’esprit des gens, des thèmes que son prédécesseur Benoît XVI exposait en termes abstraits: mariage conçu comme provisoire, peur de l’engagement, paresse et refus d’abandonner son confort personnel.  

Lexpress.fr

Étiquettes : , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :